Transports Outre-mer : La Réunion sur la voie du tram

No Comment

©Région Réunion

C’est un premier pas de franchi pour la future section 1 Nord du Run Rail, le réseau express de transport régional réunionnais. Le premier pôle d’échanges multimodal (PEM) de l’île, qui constitue la première implantation d’une série répartie le long du tracé du futur RRTG, a été inauguré ce mercredi, en présence des présidents de la Région Didier Robert et de la CINOR Gérald Maillot, du maire de Sainte-Marie Richard Nirlo et du sénateur Jean-Louis Lagourgue. Un sujet de notre partenaire Zinfos974

Cette infrastructure s’implante sur un foncier de trois hectares, propriété de la Région, et situé en bordure du littoral entre l’aéroport Roland-Garros et l’échangeur de Duparc. Une opération qui a été pensée pour offrir aux voyageurs une interconnexion entre les différents modes de transport. En effet, ce pôle d’échanges est destiné à accueillir, sur 8 quais, des bus du réseau interurbain Car Jaune et urbain de la CINOR – et à terme les futurs tramways de la CINOR et de la collectivité régionale – mais également un parking relais de 100 places dont une partie dédiée au covoiturage, des emplacements réservés aux taxis et un espace pour les vélos. Il représente aussi bien une structure de transport essentielle aux déplacements qu’un lieu de polarité urbaine où des activités de services peuvent être implantés.

25649507-26820982

À l’occasion de la présentation de ce PEM, le tracé du futur Run Rail a été dévoilé aux convives. D’un tracé de 150 kilomètres, ce réseau régional de transport guidé linéaire reliera Saint-Benoît à Saint-Pierre en passant par le nord et l’ouest.La première section du Run Rail (la section Nord) reliera sur 10 stations installées sur 10 kilomètres pour un temps de trajet de 20 minutes, les villes de Sainte-Marie à Saint-Denis. Selon les estimations de la Région, près de 30 000 voyageurs par jour sont attendus sur cette future ligne, qui reliera différents pôles d’intérêts régionaux comme le CHU Félix-Guyon, la CGSS, l’Université de La Réunion, l’Hôtel de Région, la Technopole ou encore l’aéroport Roland-Garros.

Un projet estimé à 300 millions d’euros

Le futur tramway atteindra une vitesse de pointe de 70 km/h et la desserte entre chaque station devrait avoisiner les 7,5 minutes en heure de pointe. Outre les tramways, cette section Nord du Run Rail accueillera aux arrêts des stations « Université » et « Bertin », les téléphériques de la CINOR. Les travaux devraient débuter fin 2020 et la mise en service de cette section Nord est attendue pour fin 2023. Coût estimé du projet : 300 millions d’euros. « Ce nouveau pôle d’échange multimodal inaugure aujourd’hui un équipement indispensable pour notre commune de 33 000 habitants et qui en comptera 10 000 de plus en 2030. Ce pôle va permettre de renforcer l’attractivité Duparc et du centre-ville », annonce fièrement Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie.

25649507-26820772

Outre un renforcement de l’attractivité du territoire, ce PEM « favorisera également les nouveaux modes de déplacement des Réunionnais » indique pour sa part le président de la CINOR, Gérald Maillot. « Le transport durable est et sera dans les 10 ou 20 prochaines années le projet prioritaire porté par les collectivités locales », reprend de son côté Didier Robert, président de la Région Réunion, pour qui ce pôle d’échanges multimodal « en appellera naturellement d’autres », afin dit-il, de « donner aux Réunionnais des outils modernes pour leur donner envie d’utiliser les transports en commun ».

« Mobiliser (…) le plus de moyens possibles pour le transport durable à La Réunion »

Le président de la collectivité régionale en a profité pour saluer la concertation avec la CINOR pour son projet de transport guidé et ses téléphériques. « Cette coordination est fondamentale (…) Encore une fois, l’usager n’a que faire de savoir si tel ou tel projet est porté par telle majorité…Il souhaite avant tout obtenir un service de qualité », affirme Didier Robert. La Région Réunion compte entamer dans les prochains mois des discussions avec la Commission européenne « pour pouvoir mobiliser dans le cadre du prochain programme européen 2020-2027 le plus de moyens possibles pour le transport durable à La Réunion et notamment sur le Run Rail », poursuit Didier Robert.

Ce dernier tient à rappeler que l’équivalent de 300 à 400 millions d’euros avaient déjà été engagés depuis 2010 pour la création de réseaux en TCSP (transport en commun en site propre) « partout où cela a été possible ». « Il y a déjà un travail de fait », sur ce projet de transport guidé assure Didier Robert, qui souhaite désormais voir les choses s’accélérer « pour pouvoir répondre davantage à la demande des usagers aujourd’hui de modes de transport les plus pertinents possibles ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés