Territoriales 2018 en Polynésie : Sept listes en lice pour le renouvellement de l’Assemblée territoriale

No Comment

L’Assemblée territoriale de la Polynésie française, Place Tarahoi à Papeete ©Outremers360

A la clôture du dépôt de candidatures pour le 1er tour des élections territoriales en Polynésie, lundi 26 à 12h (heure locale), sept listes ont été déposées auprès du Haut-commissariat de la République en Polynésie. Le 1er tour des élections aura lieu le 22 avril et le 2nd le 6 mai.

Dès le vendredi 23 mars, deux listes avaient été déposées : celle de Tauhiti Nena nommée E reo Manahune et celle du leader indépendantiste Oscar Temaru (Tavini Huira’atira). Lundi, cinq autres listes ont été déposées, chronologiquement : le Tapura Huira’atira de l’actuel Président de la Polynésie Edouard Fritch, Te Ora Api no Porinetia de l’actuel Président de l’Assemblée territoriale Marcel Tuihani, l’Union Polynésienne Républicaine (antenne de l’UPR) de Jérôme Gasior, le Tahoera’a Huira’atira menée par Geffry Salmon (en raison de l’inéligibilité confirmée de Gaston Flosse) et A Ti’a mai de Heia Parau. Deux listes, arrivées en retard, ont néanmoins été recalées, dont celle de la France insoumise. Pour l’heure, seules les deux listes déposées vendredi ont reçu un « récépissé définitif », soit une validation officielle.

57 représentants à élire

Pour rappel, les électeurs Polynésiens seront appelés à renouveler les 57 représentants de l’Assemblée territoriale les 22 avril et 6 mai prochains. Pour se faire, les partis politiques présentent une liste de candidats répartis dans les huit sections de l’unique circonscription de Polynésie (voir encadré). La liste arrivée majoritaire (29 sièges) élit le Président de la Polynésie. Pour les élections législatives et la Présidentielle, la Polynésie est divisée en trois circonscriptions. La bataille des territoriales de 2018 se jouera essentiellement entre les trois grands partis d’Edouard Fritch, Gaston Flosse et Oscar Temaru. Pour Tauhiti Nena, Marcel Tuihani ou encore, Heia Parau, transfuge du Tavini Huira’atira (indépendantistes) et seule femme tête de liste, le challenge est de mener leurs listes respectives au second tour.

Les prochaines territoriales en Polynésie devraient vraisememblablement se jouer entre les trois principaux partis: le Tahoera'a Huira'atira de Gaston Flosse, le Tavini Huira'atira de l'indépendantiste Oscar Temaru, et le Tapura Huira'atira d'Edouard Fritch ©Gregory Boissy (AFP) / Outremers360 / Radio 1 Tahiti

Les prochaines territoriales en Polynésie devraient vraisememblablement se jouer entre les trois principaux partis: le Tahoera’a Huira’atira de Gaston Flosse, le Tavini Huira’atira de l’indépendantiste Oscar Temaru, et le Tapura Huira’atira d’Edouard Fritch ©Gregory Boissy (AFP) / Outremers360 / Radio 1 Tahiti

S’il reste leader du parti Tahoera’a Huira’atira, Gaston Flosse s’est finalement résigné à ne pas apparaître sur la liste en raison de son inéligibilité. Il fera toutefois campagne et a annoncé qu’il serait « conseiller spécial » de Geffry Salmon si ce dernier est élu Président de la Polynésie française. De son côté, Edouard Fritch, ancien numéro 2 de Gaston Flosse, mènera pour la première fois son parti autonomiste à une élection territoriale. L’enjeu pour l’actuel Président de la Collectivité est de renforcer son pouvoir et apparaître comme la nouvelle force autonomiste en Polynésie, longtemps représentée par le Tahoera’a Huira’atira de Gaston Flosse. Les nombreux maires présents sur sa liste et l’embellie économique de la Polynésie laissent entendre qu’il part favori. Enfin, Oscar Temaru et son parti le Tavini Huira’atira espère surfer sur son succès des Législatives de 2017, durant lesquelles le parti a élu son 1er député à l’Assemblée nationale, Moetai Brotherson. Il figure par ailleurs en 3ème position de la liste des indépendantistes, la seule des trois grands partis à ne comporter aucune personne ayant été condamné.

Les élections territoriales en Polynésie : Une circonscription, huit sections

Lors des élections territoriales, les électeurs polynésiens sont invités à renouveler leur Assemblée composée de 57 représentants. Les représentants du groupe arrivé en tête, et donc majoritaires  voteront ensuite pour le Président de la Collectivité, généralement la tête de liste du parti sorti vainqueur des Territoriales. Pour ces élections, la Polynésie française forme une seule et unique circonscription (au contraire des Législatives où la Collectivité en a trois), et huit sections :

1ère section – 13 représentants :

Papeete, Pirae, Arue et Moorea-Maio.

2ème section – 13 représentants :

Mahina, Hitia’a O Te Ra, les communes de la Presqu’île de Tahiti, Teva I Uta, Papara et Paea.

3ème section – 11 représentants :

Faa’a et Punaauia (les deux villes les plus peuplées de Polynésie).

4ème section – 8 représentants :

Les Îles-sous-le-Vent (Raromata’i) : Huahine, Ra’iatea, Taha’a, Bora Bora et Maupiti.

5ème section – 3 représentants :

Archipel des Tuamotu-est

6ème section – 3 représentants :

Archipel des Tuamotu-ouest

7ème section – 3 représentants :

Archipel des Marquises

8ème section – 3 représentants :

Archipel des Australes

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment