Territoriales 2017 : Focus sur la collectivité de Saint-Barthélémy

No Comment

Le 19 mars prochain aura lieu le premier tour de l’élection territoriale.  Retour sur les forces en présence dans ce scrutin à Saint Barthélémy. 

Comme sa voisine l’île de Saint-Martin, la collectivité de Saint-Barthélemy est passée du statut de simple commune de la Guadeloupe à celui de Collectivité d’outre-mer (COM), avec l’élection de sa propre Assemblée territoriale, en 2007, dans le cadre d’une consultation électorale approuvée par 95,5% des votants. Cet ile de près de 9500 habitants a ensuite poursuivi son évolution statutaire en 2012 vers plus d’autonomie, abandonnant le statut de la Collectivité d’outre-mer en 2011 pour celui de Pays et Territoires d’outre-mer (PTOM) dans l’espace européen.

Elle est administrée par un Conseil territorial de 19 membres, un Conseil exécutif de 7 membres et un président. Ce dernier est doté de compétences plus étendues que son homologue de Saint-Martin puisqu’il doit fixer les règles applicables dans les domaines des impôts, droits et taxes, de l’urbanisme, de la circulation routière, de l’immatriculation des navires, de la voirie, de l’environnement, de l’accès au travail des étrangers, du tourisme, de l’organisation et de la création des services et des établissements publics de la collectivité.

Au plan économique, Saint-Barthélemy est presque exclusivement orientée vers le tourisme haut de gamme depuis les années 1970. Des travaux menés en 2005 par l’Agence française de développement (AFD), l’Institut d’émission des départements d’outre-mer (IEDOM) et l’INSEE ont estimé le PIB par habitant à 26 000 euros pour Saint-Barthélemy, soit 10% supérieur à celui de la métropole.

Qui sont les candidats pour ce scrutin ? 

Après 21 ans à la tête de la commune puis de la collectivité,  Bruno Magras  rempile pour un énième mandat. Face à lui, trois autres listes se posent comme challengers. On retrouve ainsi:

– la liste « Saint-Barth d’abord » menée par Bruno Magras,

– « Saint-Barth autrement » conduite par Marie-Hélène Bernier,

–  Unis pour Saint-Barthélémy avec comme tête de liste Xavier Ledee

– la liste Tous pour Saint-Barth Bettina Cointre.

Les 5 111 inscrits devront départager entre ces quatre listes.  Si, lors du premier tour le 19 mars , une liste emporte la majorité absolue des suffrages exprimés plus une voix, il n’est pas procédé à un second tour. Dans le cas contraire, seules les listes ayant obtenu plus de 10 % ds suffrages peuvent se maintenir au second tour. D’après le code électoral de Saint-Barthélemy, la liste arrivée en tête obtient sept sièges, les autres sont attribués à la proportionnelle, soit un siège pour chaque quotient électoral (division du nombre de suffrages exprimés par 19), les sièges restants étant pourvus selon la plus forte moyenne.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment