Téléphonie mobile en Outre-mer : La fin du roaming en Outre-mer ne concerne que les clients des opérateurs ultramarins

No Comment

Ce 2 mai, le Sénat a adopté la fin des surcoûts de communication entre les départements d’Outre-mer et l’Hexagone. Mais un amendement du sénateur Michel Magras n’applique cette suppression uniquement pour les opérateurs « implantés en Outre-mer ».

À compter du 1er mai 2016, tous les surcoûts liés aux appels vocaux et aux SMS entre les départements d’Outre-mer et l’Hexagone ont été supprimés. Les amendements déposés par le sénateur Hervé Marseille visant à retarder la fin du roaming ont été retirés, comme annoncé sur Outremers 360. Toutefois la fin de ces frais d’itinérance serait à sens unique selon l’amendement du sénateur Michel Magras, adopté en fin de soirée au Sénat lors de l’examen du projet du loi pour une République numérique ce ce 2 mai. Autrement dit, les clients des opérateurs implantés en Outre-mer bénéficieront bien d’une suppression totale des frais d’itinérance pour tous leurs appels et SMS envoyés depuis l’Hexagone. Cependant, les clients d’opérateurs hexagonaux en roaming dans les départements d’outre-mer disposeront de cette suppression dans une limite de 60 jours par an. Au delà, leur consommation serait sur-facturée. Le sénateur Michel Magras parle « d’un compromis permettrait à la fois aux opérateurs de se préparer à la mise en oeuvre de la suppression généralisée des frais d’itinérance tout en offrant aux consommateurs la possibilité d’en bénéficier durant une période de soixante jours à répartir sur douze mois». À noter que la plupart des opérateurs à l’instar de  SFR Réunion et Mayotte, ou Orange Caraïbes ont annoncé la fin de l’applicabilité du roaming entre l’Outre-mer et l’Hexagone. La Ministre des Outre-mer a félicité le maintien de suppression des frais d’itinérance entre les départements d’Outre-mer et l’Hexagone.

Les tarifs mobiles ont aussi évolué dans l’espace européen. Depuis samedi, les frais d’itinérance appliqués lors de l’utilisation d’un téléphone portable dans l’Union Européenne ont été revus à la baisse. Pour une suppression définitive de cette sur-facturation, il faudra encore attendre le 15 juin 2017. Une échéance devancée par Orange Caraïbes. L’opérateur a choisi d’aller plus loin en proposant à ses abonnés la suppression des surcoûts de l’itinérance sur les appels voix et SMS/MMS entre les départements et régions d’Outre-Mer, l’Hexagone et l’Europe. « Les décomptes des appels voix et SMS/MMS depuis l’Europe (Départements et Régions d’Outre-mer, Hexagone et Europe) vers l’Europe seront facturés comme en local. Orange Caraibe a ainsi fait le choix d’étendre les bénéfices de la loi Lurel au reste de l’Europe», précise le communiqué du fournisseur de téléphonie publié le 29 avril dernier.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment