Statut de Saint-Pierre et Miquelon: Les électeurs seront consultés en septembre.

No Comment

Hier en Conseil des ministres, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a présenté au Président de la République une proposition du gouvernement pour l’organisation d’une consultation portant sur l’évolution du statut de Saint-Pierre et Miquelon. Cette consultation est prévue le 18 septembre.

« Approuvez-vous l’évolution, par une modification de la loi organique statutaire du 21 février 2007, de la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon vers une collectivité restant régie par l’article 74 de la Constitution, gérée par un conseil territorial composé de membres des deux conseils municipaux de Saint-Pierre et de Miquelon-Langlade, dotée de compétences redéfinies tant par rapport à l’Etat que par rapport aux communes ? », telle sera la question à laquelle les électeurs de Saint-Pierre et Miquelon devront répondre, le 18 septembre prochain.

Cette évolution statutaire de Saint-Pierre et Miquelon est motivée par « l’existence de difficultés institutionnelles dans l’exercice de certaines compétences de l’archipel« . Des difficultés qui ont notamment été mises en lumière dans quatre rapports successifs publiés depuis 2005. La grande majorité des élus de Saint-Pierre et Miquelon approuve une consultation avant la fin de l’année 2016, mis à part Stéphane Artano, Président du Conseil territorial de l’archipel. Ce dernier est opposé à une consultation avant les élections territoriales prévues au printemps 2017. Quoiqu’il en soit, si les électeurs de Saint-Pierre et Miquelon approuvent cette évolution statutaire, l’archipel rejoindra le « club » des Outre-mer de l’article 74 de la Constitution, aux côtés de Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Wallis et Futuna et la Polynésie française.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment