Sénatoriales 2017 : En Nouvelle-Calédonie, les partis loyalistes se positionnent

No Comment

©NCI / Marc Le Chelard (AFP) / Frédéric Dhié (NCPresse)

Les principales formations politiques loyalistes de Nouvelle-Calédonie ont officialisé leurs candidats aux Sénatoriales de 2017. La Plate-forme Calédonie Ensemble – Le Rassemblement LR – MPC – Tous Citoyens présentera Pierre Frogier et Gérard Poadja. De son côté, Les Républicains Calédoniens menés par Sonia Backès présentent une candidature unique, celle d’Isabelle Lafleur.

Dès le 4 juillet dernier, alors qu’il rencontrait la ministre des Outre-mer à Paris, Pierre Frogier annonçait sa « possible » candidature, officialisée ce mercredi 6 septembre. Le Sénateur, qui remet en jeu son mandat dans la 1ère circonscription, concourra avec Gérard Poadja, tous deux candidats de la Plate-forme loyaliste formée à l’entre-deux tours des Législatives. « Il nous reste moins d’un an pour préparer de la meilleure des façons la sortie de l’Accord », a déclaré Pierre Frogier. Signataire des Accords de Matignon en 1988 et de Nouméa en 1998, Pierre Frogier explique : « je n’arrive pas à me résoudre à la facilité en disant « je me retire et advienne que pourra » », mettant en avant un héritage politique dans la lignée de Jacques Lafleur, qui fut son mentor.

De son côté, Gérard Poadja, chef du groupe Calédonie Ensemble dans la province Nord et candidat dans la 2ème circonscription, s’estime honoré de représenter « l’ensemble des populations de la province Nord » et  « surtout de l’intérieur de la brousse ». « Son élection au Sénat marquerait le retour d’un originaire de la Province Nord au Parlement de la République ce qui n’a plus été le cas depuis Maurice Nénou (député de 1986 à 1996) », indique le groupe Calédonie Ensemble dans un communiqué. Seul candidat déclaré dans sa circonscription et bénéficiant d’une image plutôt favorable, Gérard Poadja pourrait bien recevoir le soutien des grands électeurs indépendantistes de la province Nord.

Seul candidat dans sa circonscription et bénéficiant d'un capital sympathie du côté des grands électeurs Kanak et indépendantistes, Gérard Poadja pourrait remporter le scrutin sénatorial dans la 2ème circonscription ©NCI

Seul candidat dans sa circonscription et bénéficiant d’un capital sympathie du côté des grands électeurs Kanak et indépendantistes, Gérard Poadja pourrait remporter le scrutin sénatorial dans la 2ème circonscription ©NCI

L’autre parti loyaliste calédonien, Les Républicains Calédoniens, a décidé de jouer la carte de l’héritage familial en présentant Isabelle Lafleur, fille de feu  Jacques Lafleur et déjà engagée en politique. « On a un problème de démocratie actuellement, on s’est fait virer de certains partis parce qu’on n’obéit pas » a déclaré la candidate, « je suis là pour obéir à mes convictions, à celles qu’a toujours porté mon père, Jacques Lafleur ». « Isabelle Lafleur, comme son grand-père (l’ancien sénateur Henri Lafleur, ndlr) et son père avant elle, ont la Calédonie dans le sang », a défendu Sonia Backès sur sa page Facebook.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment