Risque requins à La Réunion : 840 000 euros engagés et le nouveau programme de pêche validé

No Comment

©Richard Bouhet / AFP

Vendredi 16 mars, l’Etat, la Région Réunion et les mairies de Saint-Paul, de Trois Bassins, de Saint-Leu, de L’Etang-Salé et de Saint-Pierre ont validé le nouveau programme de pêche aux requins engageant 840 000 euros. Ce nouveau programme sera déployé dès la fin du mois, et jusqu’en 2021.

Cette enveloppe annuelle prévisionnelle sera consacrée au « prélèvement de requins bouledogue et tigre mis en place dans le cadre de la stratégie de réduction du risque requin, pour la sécurité des usagers de la mer et l’élargissement de l’accès à l’océan », a indiqué le Centre de ressources et d’appui sur le risque requin (CRA), structure qui pilotera les opérations entre 2018 et 2021, rapporte RTL Réunion. Fin octobre 2017, un appel d’offres publics a été lancé pour un accord-cadre sur six points : la pêche préventive rapprochée, la pêche préventive élargie, la logistique et la valorisation des prélèvements, l’observation, la fourniture de bouées GPS, et la fourniture d’appâts. Selon le CRA, cet appel d’offres est en cours de finalisation, les actes d’engagements avec les candidats retenus ont été signés rapporte le JIR.

Toujours selon le CRA, deux techniques de pêche ont été retenues. Des techniques qui devraient cibler uniquement les « espèces dangereuses » qui évoluent près des zones de baignades et d’activités nautiques. « D’un côté,  les pêcheurs useront de la palangre verticale munie d’un dispositif d’alerte de capture (PAVAC), munie d’un hameçon, destinée à être posée plus près des côtes, sur des fonds de 30 mètres de profondeur maximum, dans un but de pêche préventive rapprochée », détaille le JIR. « De l’autre, ils pourront aussi utiliser la technique de la palangre horizontale de fond (PHF), équipée elle de 25 à 50 hameçons, et qui est destinée à être posée plus au large sur des fonds de jusqu’à 70 mètres de profondeur, pour une pêche préventive élargie. Ces palangres, tant la verticale que l’horizontale, seront déployées dans les zones autorisées à la pêche professionnelle. Mais la Réserve  naturelle marine en accueillera également tout autant ».

Ce nouveau programme de pêche, qui remplace le programme Cap requins, a notamment pour but d’encadrer les opérations de pêches par des « protocoles rigoureux », d’améliorer le ciblage des requins et la sauvegarde des « prises accessoires », d’ajuster le déploiement des opérations de pêche de prévention, de contrôler les prestataires du programme de pêche, d’intégrer le dispositif post-attaque et de pêcher les requins bouledogues juvéniles.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment