Réunionnais de la Creuse : Le Ministère des Outre-mer poursuit ses engagements en faveur des « Réunionnais de la Creuse »

No Comment

La stèle dédiée aux enfants réunionnais exilés de force en métropole devant l’aéroport Roland Garros © DR

Une deuxième réunion de suivi s’est tenue le 15 juin à Paris sur les mesures annoncées  par Ericka Bareigts en avril dernier.

Sous la mandature d’Ericka Bareigts,  le Ministère des Outre-mer avait acté la signature de deux conventions permettant d’accompagner les ex-mineurs Réunionnais de la Creuse dans leur démarche entreprise pour retrouver leurs racines.  Ces engagements prenaient la forme d’une bourse de mobilité, mobilisable tous les trois ans, gérée par l’Union Départementale des Associations Familiales de la Réunion (UDAF) et qui permettrait notamment de financer la part restante des billets d’avion à hauteur de 90% et 95% d’un hébergement à La Réunion sur la base de 3 nuitées.Cette mesure préconisée par la Commission d’information et de recherche historique sur la migration forcée des « Enfants de la Creuse », avait été vivement applaudie par les associations représentant les Enfants de la Creuse le 16 février 2017.  C’était le cas de Jean-Philippe Jean-Marie le président de l’Association Rasinn Anler mais qui avait émis des réserves sur la continuité de ce dispositif après l’élection présidentielle.« C’est déjà un premier pas mais je crains qu’avec l’approche de  l’élection présidentielle, le temps restant est court. Est-ce que cela va se poursuivre sur le long terme après la présidentielle », déclarait-il à Outremers 360.

Quatre mois après ce point d’étape et la signature de ces conventions, le Ministère des Outre-mer a déclaré que « trois personnes ont bénéficié des nouveaux dispositifs d’accompagnement et de soutien» ce jeudi 15 juin.
Entre 1963 à 1982, « plus de 2 000 enfants réunionnais furent envoyés arbitrairement par l’État dans 65 départements de l’Hexagone dans le but de repeupler ces départements victimes d’un important exode rural ». Le Ministère des Outre-mer a également précisé que la commission nationale d’experts rendra son rapport au premier trimestre 2018.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment