Restez unis ! Le credo unanime de Nicolas Sarkozy et de George Pau-Langevin aux entreprises d’Outre-mer

No Comment

À l’occasion du 30 ème l’anniversaire de la FEDOM, Nicolas Sarkozy a soumis l’idée de transformer les Outre-mer en zones franches globales. Il a également  prôné une simplification des procédures de défiscalisation pour les entreprises ultramarines.

« Les Outre-mer méritent l’attention de tout le monde et ne peuvent l’objet d’enjeux politiques. Il faut faire de tout ce qui est possible de faire avancer les Outre-mer, une priorité », a déclaré le président du parti les Républicains. Après avoir rappelé la réalité du taux de chômage en Outre-mer, Nicolas Sarkozy a appelé les chefs d’entreprises à rester unis « Face au chômage, vous avez intérêt à rester unis.Vous devez vous rapprocher des forces politiques pour mieux vous faire entendre ». Il a évoqué deux pistes pour le développement économique. Selon lui, les entreprises ultramarines font face à une double concurrence. « L’Outre-mer a deux problèmes: elle subit la concurrence de l’Hexagone et celle de son environnement régional », clame-t-il. La première proposition est de faire des territoires ultramarins des zones franches globales. Il s’agit d’affranchir ces espaces géographiques de charges sociales, de taxes dans le but d’attirer les investisseurs et les rendre plus compétitives. Nicolas Sarkozy suggère également d’établir des zones franches douanières. « Il faut pouvoir donner la possibilité aux touristes de régler leurs achats en duty-free (hors taxes) en Outre-mer », ajoute-t-il. La Ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a également appelé à l’unité des acteurs économiques dans son discours. Elle a vanté l’engagement de la Fedom sur les dossiers économique. « La FEDOM est devenu un interlocuteur stable et crédible », a-t-elle précisé

L’ancien président de la République a insisté également sur une simplification des procédures de défiscalisation pour les entreprises ultramarines. « La défiscalisation est une obligation pour les Outre-mer, sinon le développement de ces économies ne sera pas possible » poursuit-il. Pour cela, Nicolas Sarkozy souhaite que le nombre de documents réclamés par Bercy soit limité. Sur ce dernier point, la Ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a reconnu les difficultés d’acceptation des dossiers de défiscalisation par le Ministère de l’Economie. Elle a d’ailleurs annoncé la nomination de Thierry Bert pour conduire un rapport sur cette thématique. Puis faisant écho au discours de Jean-Pierre Philibert qui rêve de l’avenir de la FEDOM en 2046, Nicolas Sarkozy a souligné que son avenir était certes plus proche. « Mon horizon est plus proche, c’est 2017 », conclut-il.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment