Référendum en Nouvelle-Calédonie : Laurent Wauquiez « pas là pour ressasser le passé »

No Comment

©Twitter / Laurent Wauquiez

En visite en Nouvelle-Calédonie, le chef du parti Les Républicains était l’invité du JT de la chaîne Caledonia, alors qu’il était en déplacement en province Nord calédonienne. Outre son attachement à une « Nouvelle-Calédonie dans la France », Laurent Wauquiez a déclaré ne pas vouloir « ressasser le passé ».

« On ressasse des trucs qui reviennent jusqu’à 150, 200 ans en arrière. Est-ce que vous pensez que c’est la question que se pose un jeune Kanak de Koné ? Ou est-ce sa question c’est : comment se passe mon permis ? comment je trouve un job ? et comment je peux arriver à fonder une famille ? Moi c’est ça les questions qui m’intéressent. Je ne suis pas là pour ressasser le passé. Le passé c’est le passé, il y a eu de bonnes choses, il y a eu de mauvaises choses. Ici, personne n’en est ni coupable, ni comptable. Il faut qu’on avance ensemble », a déclaré Laurent Wauquiez sur le plateau du JT de Caledonia. Le patron LR dit s’intéresser à « des sujets beaucoup plus concrets » comme « les différences de chances de réussite dans l’Éducation » ou « les contrastes de développement entre sud et nord » de la Nouvelle-Calédonie. « Il faut qu’on travaille dessus », a estimé Laurent Wauquiez. « Si on ressasse le passé, on ne trouvera pas » l’avenir.

Revenant sur le dialogue rompu au sein du groupe politique « Chemin sur l’Avenir », Laurent Wauquiez affirme : « l’hypocrisie, ce n’est pas le dialogue ». « Faire semblant qu’on va travailler avant un référendum où c’est maintenant la parole à ceux qui vont voter, c’était de l’hypocrisie », poursuit-il en concédant la nécessité de « se remettre autour de la table » une fois le référendum passé. L’antenne calédonienne du parti Les Républicains (non indépendantiste) ainsi que Les Républicains calédoniens, ont quitté ce groupe politique sensé préparer l’après référendum et une charte des valeurs communes de la Nouvelle-Calédonie.

A son arrivée en Nouvelle-Calédonie, Laurent Wauquiez avait déjà « clairement » affiché son soutien, sans surprise, « pour une Calédonie française ». « Je suis convaincu que la France est la meilleure garantie pour toutes les populations de Nouvelle-Calédonie », a-t-il encore déclaré sur le plateau de Caledonia. « Sur le SMA, un dispositif extraordinaire : c’est plus de 600 jeunes, un taux d’insertion de plus de 70%. C’est fait grâce au soutien de la France et de l’Armée française », rappelle-t-il. « Je ne souhaite pas pour la Nouvelle-Calédonie un destin comme celui qu’a connu le Vanuatu », a-t-il aussi déclaré, reprenant l’éternel argument de la droite non indépendantiste calédonienne.

L’interview intégrale de Laurent Wauquiez sur Caledonia, à partir de la 11ème minute :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

ARTICLES POPULAIRES