Présidentielles aux Seychelles : Un second tour inédit

No Comment

James Michel, Président sortant, est arrivé en tête du premier tour des élections présidentielles aux Seychelles, avec 47,76% des voix. Un second tour inédit aura lieu du 16 au 18 décembre.

James Michel remportera-t-il un troisième et dernier mandat ? À 71 ans, l’actuel Président des Seychelles, élu pour la première fois en 2004, est arrivé en tête du premier tour des élections présidentielles avec 47,76% des voix. Il s’en ait fallu de peu pour que James Michel, tête de file du parti présidentiel Lepep, remporte le scrutin dès le premier tour. Néanmoins, il devra faire face à son plus sérieux adversaire, Wavel Ramkalawan, lors d’un second tour inédit puisque James Michel a toujours été élu dès le premier tour. Wavel Ramkalawan, pasteur de 54 ans et Chef du Parti national Seychellois (SNP) a obtenu 33,93% des voix. Une posture qui lui permettra, peut être, de faire basculer le vote final. En tant que chef de l’opposition, celui-ci peut, en effet, compter sur toutes les voix opposantes à James Michel, notamment celle de Patrick Pillay, ancien Ministres des Affaires étrangères de James Michel et membre du Lepep. Depuis son départ du parti de James Michel, Patrick Pillay a fondé son parti, le Lalyans Seselwa composé d’anciens cadres du Lepep, et mène une opposition acharnée au Président sortant.

« Tous les partis sont d’accord pour se rallier derrière Wavel Ramkalawan. Le but de tout le monde est de retirer James Michel du pouvoir », a déclaré Patrick Pillay. « L’opposition est majoritaire avec 52% des voix face au parti au pouvoir, l’enjeu du second tour est que tout le monde soit ensemble », a souligné Wavel Ramkalawan. De son côté, James Michel assure, « nous restons la principale force politique de ce pays et bien qu’il nous manque 2% pour remporter les élections, on reste le parti le plus fort ». Pour lui et malgré la large opposition qui lui fait face, son parti fera mieux qu’au premier tour. Selon les analystes, James Michel aurait peut être raison, estimant que les électeurs mécontents du Lepep, et qui avaient porté leurs voix à Patrick Pillay, refuseront certainement de voter pour le SNP. Pour Wavel Ramkalawan et le reste de l’opposition, les arguments forts de la campagne sont le changement et la fin de la « corruption », accusation balayée par James Michel. Réponse au suspens le 16 décembre, lorsque les 115 îles de l’archipel auront voté lors de ces trois jours de second tour. Le premier tour a, quant à lui, enregistré un taux de participation record de 87,4%.

Wavel Ramkalawan, sérieux opposant à James Michel et Chef du SNP, sera face au Président sortant lors du second tour ©CC-BY

Wavel Ramkalawan, sérieux opposant à James Michel et Chef du SNP, sera face au Président sortant lors du second tour ©CC-BY

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment