Présidentielles aux Seychelles : James Michel, in extremis

No Comment

A l’issue des trois jours de scrutin seychellois, James Michel, Président sortant, a été réélu pour un troisième et dernier mandat comme le stipule la Constitution de l’archipel. Résultats serrés, on compte seulement 193 voix entre James Michel et son adversaire, Wawel Ramkalawan.

Le résultat définitif s’est joué à la centaine près. James Michel est reconduit pour un troisième et dernier mandat en tant que Président des Seychelles. Il obtient 50,15% de votes contre 49,85% pour son adversaire et opposant, Wawel Ramkalawan, chef du Parti National Seychellois (SNP). La différence de voix entre les deux candidats est infime, seulement 193 votes séparent James Michel de Wawel Ramkalawan. Ce qui a poussé ce dernier a immédiatement demandé un recompte des voix. Tout en appelant au calme, il annonce avoir « écrit au président de la commission électorale pour qu’il y ait un recompte de tous les bulletins de vote ». De son côté, James Michel s’est félicité de l’issue du scrutin. Il déclare, « aujourd’hui, le peuple a parlé. Il a fait son choix. Il a dit qu’il souhaitait que je continue sur la voie que j’ai ouverte (…), que je continue à mener les Seychelles vers la stabilité, la paix et la prospérité ». James Michel est président des Seychelles depuis 2004, date de sa première mandature.

Néanmoins, le dernier scrutin ne fut pas de tout repos pour le président sortant. C’est la première fois, depuis 1993, que le vote est poussé à un second tour inédit. James Michel et ses prédécesseurs du Parti majoritaire Lepep ont toujours été élus au premier tour, avec au moins 54% des voix. Arrivé avec 47,76% des voix au premier tour, James Michel dû alors affronter Wawel Ramkalawan, qui avait lui recueilli 35,33% des voix. Ce dernier a pu compter sur les soutiens des opposants à James Michel, notamment celui du troisième homme de ces élections, Patrick Pillay. L’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Santé de James Michel avait claqué la porte du Parti Lepep pour fonder, avec d’autres cadres démissionnaires, l’Alliance seychelloise. Pour ce second tour, Patrick Pillay et d’autres candidats du premier tour avaient appelé à faire barrage à James Michel en votant pour l’opposant Wawel Ramkalawan.

Wale Ramkalawan, chef de l'opposition, est arrivé avec 49,85% du suffrage. Il a d'ores et déjà annoncé saisir la commission électorale pour un recomptage des voix ©CC-BY

Wale Ramkalawan, chef de l’opposition, est arrivé avec 49,85% du suffrage. Il a d’ores et déjà annoncé saisir la commission électorale pour un recomptage des voix ©CC-BY

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment