Présidentielle 2017: Les propositions d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour l’Outre-mer

No Comment

©AFP / SIPA

Selon les premiers résultats du premier tour de la Présidentielle 2017, Emmanuel Macron (24%) et Marine Le Pen (21,8%) arrivent en tête du scrutin. Ci-dessous les propositions prises par les deux finalistes pour les Outre-mer durant la campagne électorale.

Emmanuel Macron:

Emmanuel Macron a mobilisé sur son nom 1 électeur guadeloupéen sur 3 et globalement plus de 27% des voix ultramarines. Il a donc largement amorti ses déplacements de campagne dans les océans Atlantique et Indien.

S’il est élu le 7 mai, ce sera sur les engagements suivants:

La mobilité renforcée et la dotation de 200 000 billets d’avion aidés
Des effectifs scolaires limités à 12 élèves par classe en CP et CE1
Un plan de relance économique d’un milliard d’euros sur 5 ans
Une liberté accrue pour les Collectivités d’adapter leurs réglementations de droit commun
La mise en place de formations de gendarmes aux Antilles et à la Réunion.
Le maintien de la surrémunération des fonctionnaires
Emmanuel Macron laissera se dérouler à son terme le calendrier calédonien, même s’il dit sa préférence pour le maintien de la Calédonie dans l’ensemble national. Il n’écarte pas la perspective d’une consultation sur le statut de la Polynésie Française et plus généralement, il accompagnera les initiatives des COM sur leur organisation.

Marine Le Pen:

Comme on pouvait s’y attendre, les meilleurs scores de Marine le Pen n’ont pas été réalisés aux Antilles, mais dans le Pacifique, notamment en Polynésie où elle bénéficiait du soutien de Gaston Flosse.
– Pour les Outremers, Marine Le Pen installerait un ministère d’Etat qui aurait également compétence sur les espaces maritimes français qu’elle souhaite voir renforcés par des effectifs et des moyens, notamment à Mayotte et en Guyane.
– Elle se prononce contre le droit du sol et l’augmentation du nombre de places de prison pour lutter contre l’explosion de la délinquance et de la criminalité.
– Elle s’est prononcée en faveur d’une réforme profonde de l’octroi de mer et du développement des métiers de la mer et du tourisme haut de gamme.
– Sur le dossier institutionnel, Marine le Pen s’est depuis longtemps prononcée en faveur du maintien de la Calédonie dans l’ensemble français et ne s’opposera pas à la poursuite de la procédure des Accords de Nouméa. A la Polynésie Française, elle proposera un statut de pays associé, qui devra être soumis à la population par référendum.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment