Présidentielle 2017: Les grandes villes ultramarines ont majoritairement voté en faveur d’Emmanuel Macron

No Comment

A l’exception de certaines communes, le candidat Emmanuel Macron a transformé l’essai du second tour à son bénéfice. Comme pour le premier tour, Outremers 360 fait le point sur le vote des grandes villes ultramarines. 

Mayotte:

Sur les 17 communes mahoraises, 7 ont été remportées par la candidate frontiste: Bouéni, Bandrélé, Chiconi, Kali-Kéli, M’tsamboro, M’Tsangamouji et Saada. A Mayotte, le poids de l’insécurité et de l’immigration clandestine en provenance des Comores voisines ont pesé sur le résultat du scrutin électoral. Toutefois, le candidat d’En Marche!, arrivé en tête dans le département d’Outre-mer, peut se satisfaire de quelques victoires significatives. Il remporte ainsi le scrutin dans la commune de Dembéni (64,74%), dont le maire Ambdi Hamada Jouwaou avait appelé à voter Marine Le Pen. La Capitale de Mayotte, Mamoudzou, a renouvelé son vote en faveur d’Emmanuel Macron avec un score de 72,18% pour le second tour.

La Réunion:

A Saint-Denis, Capitale de La Réunion et ville la plus peuplée d’Outre-mer, Emmanuel Macron arrive en tête (65,47%), soutenu depuis le début de la campagne par le maire PS Gilbert Annette. Le candidat d’En Marche! y était déjà arrivé en tête lors du premier tour (23,71%). Dans l’ensemble de La Réunion, Emmanuel Macron remporte 22 communes sur 25. Marine Le Pen, qui en avait remporté 10 lors du premier tour, résiste dans deux communes, au point d’y être majoritaire: la Plaine-des-Palmistes (53,27%) et Le Tampon (50,07%).

André Thien Ah Koon, maire divers-droite du Tampon, n’avait donné aucune consigne de vote à ses administrés, sinon celle d’aller voter. « Les résultats de ce soir au Tampon révèlent donc le véritable malaise qui touche l’ensemble de la population réunionnaise (…). Nous exhortons notre nouveau Président de la République Emmanuel Macron d’entendre ce cri de désespoir », a-t-il déclaré à l’annonce des résultats du second tour.

Polynésie française:

En Polynésie française, toutes les grandes communes ont penché en faveur d’Emmanuel Macron. Comme au premier tour, la commune de Pirae a suivi l’avis de son maire le Président de la Polynésie française Edouard Fritch. Celui-ci avait soutenu François Fillon au premier tour avant de se rallier à la candidature d’Emmanuel Macron. La Capitale polynésienne, Papeete, fait le même mouvement de François Fillon à Emmanuel Macron. Pour ce second tour, Edouard Fritch sauve les communes de Arue, Teva I Uta, Taiarapu Ouest et Est, dont les maires lui sont politiquement proches. Au premier tour, celle-ci avaient été remportées par Marine Le Pen, et donc indirectement par Gaston Flosse.

Dans la commune de Faa’a, la plus peuplée de Polynésie, c’est Emmanuel Macron qui arrive en tête de ce second tour. Au premier tour, Marine Le Pen avait obtenu la majorité des suffrages exprimés. Le taux d’abstention à Faa’a, dont le maire n’est autre que l’indépendantiste Oscar Temaru, est élevé: près de 70% au second tour et 80% au premier. Oscar Temaru, qui avait appelé à l’abstention pour cette Présidentielle, semble avoir été particulièrement entendu dans sa commune. Toutefois, le maire indépendantiste avait précisé sa préférence pour Emmanuel Macron, rejoignant sensiblement la position « tout sauf le FN » de Jean-Luc Mélenchon. 

Alors que Marine Le Pen remportait de nombreuses communes polynésiennes au premier tour, y compris des communes hors du giron de son soutien Gaston Flosse, la candidate frontiste est en net recul pour ce second tour. Elle remporte uniquement les petites îles de Ana’a (50,67%), Napuka (82,48%), Nukutavake (50,65%), Puka Puka (62,79%), Rapa (77,08%), Reao (64,63%), Taha’a (52,86%), Tahuata (52,85%), Tubuai (52,65%), Ua Pou (52,73%) et la plus conséquente, Moorea-Maiao (50,86%).

En Nouvelle-Calédonie:

La députée-maire de Nouméa, Sonia Lagarde, a toujours regretté le départ obligé de son candidat Alain Juppé. Dans sa ville, François Fillon était arrivé en tête au 1er tour, talonné de près par Marine Le Pen. Au second, cette dernière a coiffé Emmanuel Macron au poteau, de 628 voix sur plus de 34.000 votants. Malgré leur poids électoral, la capitale calédonienne et sa région ( LR) n’ont pas pu faire tomber tout le Pays dans l’escarcelle de Marine Le Pen. Mais après la chute des fiefs de Calédonie Ensemble aux mains de la candidate sur la côte Ouest, il a fallu la mobilisation – nouvelle – du camp indépendantiste pour installer le Caillou dans le giron du président élu dimanche soir. Au total, moins de 5000 voix séparent le vainqueur de sa challenger sur un total de 100.000 suffrages exprimés. Mais une nouvelle fracture traverse désormais le Pays.

En Guadeloupe:

La Guadeloupe  s’est largement prononcée en faveur d’Emmanuel Macron. Lors de ce second tour, les électeurs guadeloupéens ont unanimement placé en tête le candidat d’En Marche. Le président élu réalise même un record de voix  dans la commune de Terre-de-Haut (Les Saintes) avec 86% des suffrages exprimés. C’est son plus haut score dans le département.

En Martinique:

Sur l’île voisine, les Martiniquais ont aussi plébiscité Emmanuel Macron. Dans ce département, le Front National perd la seule ville martiniquaise où la candidate frontiste est arrivée en tête au premier tour. Pour ce second tour, les électeurs du Prêcheur ont élu Emmanuel Macron à 74,74%.

En Guyane: 

Dans les grandes villes guyanaises, Marine Le Pen ne réitère pas son exploit du premier tour. Même si elle réalise de fortes percées dans les villes de Kourou, Cayenne ou encore Matoury, Marine Le Pen  est devancée par Emmanuel Macron. Dans chacune de ces villes, il récolte plus de 60% des suffrages.

Seule la ville d’Ouanary a marqué sa différence avec le reste de la collectivité. Dans cette commune de 69 électeurs inscrits, 11 ont accompli le devoir civique donnant ainsi 9 voix à la candidate de l’extrême-droite. Marine Le Pen comptabilise ainsi 81,82% des suffrages exprimés. A  contrario, Emmanuel Macron peut s’enorgueillir de son score dans les villes de Saint-Elie et de Grand-Santi. Il récolte respectivement 95,24% et 97,27% des voix.

Eline Ulysse et Tenahe Faatau

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment