Présidentielle 2017: Le Premier Ministre Manuel Valls cite Aimé Césaire et les Outre-mer

No Comment

Ce lundi 5 mars, le Premier Ministre a officiellement fait acte de candidature à la primaire de gauche. Dans son discours, le futur candidat à l’élection présidentielle de  2017 a  notamment fait allusion à l’écrivain martiniquais Aimé Césaire.

« L’esprit français, c’est la culture, la création, notre magnifique exception, notre patrimoine, nos paysages, notre créativité, la French Tech reconnue sur tous les continents, mais aussi notre langue, le français : celui de Rabelais, d’Hugo, de Camus, de Césaire, de Beauvoir, de Patrick Modiano ou Leïla Slimani », a déclaré le Premier Ministre.

Il a également souligné la diversité de la France en mentionnant les territoires des trois océans. « Dans ce monde nouveau et inquiétant, l’Etat a toujours un rôle à jouer. Il ne peut pas être mis en cause, il ne peut pas être démantelé ! Il doit être l’expression politique de la Nation (…) un Etat décentralisé, présent, avec ses services publics forts, aussi bien dans les territoires urbains que ruraux, qui peuvent se sentir déclassés – je défends, vous le savez, la ruralité – et dans les Outre-Mer, un Etat bien géré, modernisé, plus efficace, car je veux poursuivre la baisse durable de l’impôt pour les classes moyennes et populaires », a précisé Manuel Valls.

Les Outre-mer ont réagi

Dans les Outre-mer, les réactions ne se sont pas fait attendre. Le sénateur mahorais Thani Mohamed Soihili a d’abord  salué l’action du Premier Ministre et du Président de la République envers Mayotte. « Je suis persuadé que la mobilisation des forces progressistes de notre département peut se faire autour de Manuel Valls, qui a su, en sa qualité de Premier ministre, incarner l’autorité républicaine et la compétence et qui connaît l’île de Mayotte ainsi que les multiples défis auxquels elle fait face. »

Ary Chalus, Président de Région a également réagi: « Je prends acte de la candidature de Manuel Valls à l’élection présidentielle. Je salue l’homme d’État et d’ouverture avec qui j’ai travaillé tout au long de cette législature. Je reste dans l’attente de son programme et de ses propositions pour l’outre-mer, en cette période où nous avons, plus que jamais, besoin du soutien de l’État pour développer nos territoires et assurer le bien-être de nos populations ».  Serge Letchimy, le député de la Martinique a aussi pris acte de la candidature de Manuel Valls. « Serge LETCHIMY accueille la candidature de Manuel VALLS annoncée ce jour, comme un rempart à la montée d’une droite conservatrice, et d’une extrême droite populiste qui se joue des peurs identitaires, active le libéralisme économique à outrance au détriment des classes les plus nécessiteuses». Manuel Valls aurait recueilli un large soutien des parlementaires ultramarins.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment