Polynésie : la justice confirme l’inégibilité de Gaston Flosse

1 Comment

©Tahiti Pacifique Hebdo

Le juge des élections du tribunal de Papeete a confirmé, dans un délibéré rendu mercredi (jeudi à Paris) l’impossibilité pour Gaston Flosse de s’inscrire sur les listes électorales, considérant qu’il reste inéligible jusqu’en juillet 2019.

A 86 ans, l’ancien président de la Polynésie française espérait pouvoir conduire de nouveau la liste de son parti aux élections territoriales, dont le premier tour aura lieu le 22 avril prochain. Son avocat, Me François Quinquis, a aussitôt annoncé qu’il se pourvoirait en cassation.
Pour que Gaston Flosse puisse se présenter, il faudrait que la haute juridiction rende une décision en sa faveur avant le 23 mars, dernier jour du dépôt de candidature pour les élections territoriales de cette collectivité du Pacifique.
Selon ses avocats, la deuxième peine d’inéligibilité que purge actuellement M. Flosse a débuté dès que sa condamnation a été définitive, et s’achève en mars prochain. Pour le parquet général et le juge des élections, au contraire, la deuxième peine n’a commencé à prendre effet qu’au moment où la première a été purgée.

Gaston Flosse remet ses derniers espoirs de retour à la vie politique entre les mains des magistrats de la cour de cassation : « Ils ne sont pas inféodés, ils n’ont pas reçu les instructions et les ordres de casser Flosse et de le faire disparaître de la vie politique de ce pays », a-t-il déclaré. Gaston Flosse a été le premier président du gouvernement de la Polynésie française, devenue autonome en 1984. Elu aux dernières Territoriales de 2013, il avait perdu le pouvoir en 2014 en raison de son inéligibilité. Son dauphin Edouard Fritch lui avait alors succédé. Actuel président de la Polynésiefrançaise et candidat à sa propre succession, il est devenu le principal adversaire de Gaston Flosse.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. houdan

    inégibilité n’est pas inéligibilité