Polynésie française: Nuihau Laurey, figure du gouvernement, démissionne

No Comment

©Nuihau Laurey / Radio 1 Tahiti

L’ancien Vice-président de la Polynésie française, actuellement ministre des Finances et Sénateur Nuihau Laurey, a déposé lundi sa démission du gouvernement auprès du président Edouard Fritch, révèle Radio 1 Tahiti.

Ce lundi 20 février, le Sénateur de la Polynésie française et ministre des Finances, de l’Energie et des Mines Nuihau Laurey, a déposé sa démission du gouvernement auprès du Président Edouard Fritch. Nuihau Laurey aurait demandé que cette décision soit actée mercredi, en conseil des ministres, afin que ses fonctions prennent fin mardi prochain. Selon Radio 1 Tahiti, cette démission serait due à des « différents » entre Nuihau Laurey et son collègue Tearii Alpha, ministre des Ressources primaires et maire de Teva I Uta. Toutefois, et en raison de la loi de non-cumul des mandats, Nuihau Laurey devait quoi qu’il en soit démissionner du gouvernement cette année et ne garder que son mandat de Sénateur.

Nuihau Laurey est entré au gouvernement en mai 2013, aux côtés de Gaston Flosse ©Tahiti-infos

Nuihau Laurey est entré au gouvernement en mai 2013, aux côtés de Gaston Flosse ©Tahiti-infos

Nuihau Laurey s’est fait connaître du grand public polynésien en mai 2013, lors du retour de Gaston Flosse aux commandes de la Polynésie française. Il était alors l’un des grands arguments de campagne de Gaston Flosse et symbole d’un renouveau politique au sein du parti Tahoera’a Huira’atira, dirigé et fondé par ce dernier. Nuihau Laurey entrera au gouvernement en tant que Vice-président. Lorsque Gaston Flosse perd son mandat de Président en 2014, Nuihau Laurey poursuivra son parcours de Vice-président aux côtés d’Edouard Fritch, actuel Président de la Polynésie française et ancien numéro 2 du Tahoera’a Huira’atira, avant de devenir ministre des Finances lors du dernier remaniement ministériel.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment