Polynésie française : Les priorités du nouveau Haut-commissaire

No Comment

©Tahiti-infos

Arrivé vendredi soir à l’aéroport international de Tahiti-Faaa, René Bidal, nouveau Haut-commissaire de la République en Polynésie française, a dévoilé aux journalistes présents ses dossiers prioritaires, parmi lesquels figurent les annonces faites par le Président de la République lors de sa visite en février dernier.

René Bidal est arrivé en Polynésie française vendredi soir, « avec un sentiment d’enthousiasme et de concentration », il poursuit, « je connais les enjeux de ce territoire. Ils sont nombreux et importants ». Interrogé par Tahiti-infos, le nouveau Haut-commissaire dévoile la liste de ses priorités, d’une part, « il y a des priorités qui sont totalement liées à ma fonction: la sécurité publique et la sécurité civile », et d’autre part, « toutes les annonces qui ont été faites par le président de la République le 22 février dernier, pour lesquelles le président Fritch vient d’ailleurs de faire un tour assez complet du gouvernement central ». Il s’agit, entre autres, de l’évolution de la loi Morin -qui est sensée indemniser les victimes des essais nucléaires-, l’évolution ou « toilettage » du statut de la Polynésie française et la sanctuarisation de la dette du nucléaire, autrement appelée Dotation globale d’autonomie (DGA). « J’ai parlé avec le président Fritch. J’ai pu le rencontrer avant puisqu’il était à Paris et nous avons voyagé ensemble. Tous ces sujets, on va les suivre ». Dans le volet des relations entre Paris et Papeete, René Bidal semble prôner le rapprochement, « le Territoire a tout intérêt à avoir une grande proximité entre l’État et les institutions du Pays ».

Le Président de la Polynésie française et le nouveau Haut-commissaire de la République ont déjà pu se rencontrer à Paris et dans l'avion qui les emmenait à Tahiti ©Tahiti-infos

Le Président de la Polynésie française et le nouveau Haut-commissaire de la République ont déjà pu se rencontrer à Paris et dans l’avion qui les emmenait à Tahiti ©Tahiti-infos

Ancien Préfet de l’Eure, René Bidal mesure tout l’enjeu de ses nouvelles fonctions dans le Pacifique, « parmi les départements, territoires et collectivités d’outre-mer, la Polynésie française a cette particularité de l’éclatement géographique. Entre le moment où l’avion était au-dessus des Marquises et le moment où l’avion atterrit à Papeete on voit très bien la distance qui sépare les cinq archipels. C’est une singularité unique. Il faut en avoir conscience dès son arrivée ». La Polynésie française n’est pas le seul Outre-mer a avoir changé de représentant de l’Etat. En effet, Mayotte a accueilli son nouveau Préfet, Frédéric Veau, le 23 mai tandis que la Nouvelle-Calédonie attend son nouveau Haut-commissaire, Thierry Lataste, qui doit (re)prendre ses fonctions le 20 juin.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment