Polynésie française: La ministre de l’Education présente deux projets à Ericka Bareigts

No Comment

©DR / Tahiti-infos

En mission à Paris, la ministre polynésienne de l’Education, de la Jeunesse et des Sports Nicole Sanquer-Fareata a rencontré la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts afin de lui présenter deux projets qui devaient être co-financés par la Collectivité et l’Etat, rapporte Tahiti-infos.

La ministre polynésienne de l’Education Nicole Sanquer-Fareata a proposé à la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts deux projets de construction d’infrastructures sportives: l’une dans la commune de Hitiaa (côte Est de Tahiti) et l’autre dans la commune de Papara (côte Ouest de Tahiti). Les deux projets seraient co-financés par l’Etat et la Collectivité à travers le Fonds Exceptionnel d’Investissement (FEI), doté de dix millions d’euros chaque année et destiné à à aider les territoires d’Outre-mer à financer une mise aux normes, voire une construction d’infrastructures sportives, précise Tahiti-infos. Le projet de Hitiaa concerne un complexe sportif tandis que celui de Papara comprend un centre technique de surf et de Beach Soccer sur le site de la Taharuu.

Lire aussi: Najat Vallaud-Belkacem en Polynésie: La ministre promet un soutien financier

Les deux dossiers seront examinés en Février en commission d’arbitrage du FEI. « Ces deux opérations avaient déjà un plan de financement. Elles sont présentées au FEI dans l’espoir d’une participation plus forte de l’Etat », a expliqué Nicole Sanquer-Fareata. Le permis de construire du complexe sportif de Hitiaa a été déposé courant janvier et le gouvernement polynésien espère débuter les travaux en mai ou en juin. Pour le projet de la commune de Papara, la construction devrait débuter au cours du premier semestre 2017.

Autre dossier, Nicole Sanquer-Fareata a également souhaité formaliser la formation continue dans l’Hexagone des cadres « Jeunesse et sports » de la Polynésie française. « C’est pour nous une opportunité de former et océaniser nos cadres », a déclaré la ministre polynésienne de l’Education. Enfin, Nicole Sanquer-Fareata auditionnera durant quatre jours une quarantaine de candidats à des postes de directeurs, ou directeurs adjoints d’établissements scolaires. En effet, une vingtaine de postes seront ouverts à la prochaine rentrée en Polynésie française, suite notamment à des mutations internes opérées en début d’année.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment