Politique en Guadeloupe: Laurent Bernier quitte le parti Les Républicains

No Comment

© Ville de Saint-François

L’actuel secrétaire départemental de la Fédération Les Républicains Guadeloupe a décidé de quitter le mouvement politique à la suite de l’élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti dimanche. Il est le premier élu d’Outre-mer à claquer la porte des Républicains.

« Je ne me reconnais plus dans ma famille politique, j’ai décidé de la quitter », a déclaré Laurent Bernier, le maire de Saint-François (Guadeloupe) mais aussi secrétaire départemental de la Fédération Les Républicains Guadeloupe, dans un communiqué daté du 13 décembre. « Je ne conçois pas qu’un grand parti politique français puisse faire l’économie de la diversité, de l’Europe et d’un dialogue apaisé. Trop clivant, trop éloigné de nos réalités guadeloupéennes, malgré les efforts auxquels j’ai pu consentir comme bien d’autres, Les Républicains ne répondent plus, selon moi, désormais à l’idéal républicain français », explique Laurent Bernier.

Dans ce même communiqué, Laurent Bernier a également annoncé sa démission du poste de secrétaire départemental de la fédération Les Républicains Guadeloupe .Il indique « qu’il appartient désormais à M. Wauquiez  de nommer un secrétaire départemental qui correspondra mieux à la ligne dure que sa présidence incarne ».

Désormais Laurent Bernier  préfère se consacrer à ses autres fonctions. « Sans pour autant renier mes valeurs, je demeure au service de la Guadeloupe, et mettrai tout en œuvre pour réussir les missions qui m’ont été confiées, et continuerai à me consacrer à ma ville, Saint-François, hors des logiques partisanes et clivantes », conclut-il. Sur le plan national, d’autres ténors du parti ont décidé de quitter Les Républicains à l’instar de deux anciens ministres sarkozystes Xavier Bertrand et Nora Berra.

Laurent Bernier, petit-fils de l’ancien maire de Saint-François et sénateur Lucien Bernier, fait ses premiers pas en politique en 1995. Quelques années plus tard, il se distingue en apportant son soutien à Nicolas Sarkozy en 2007.  En mars 2011, il  sera secrétaire départemental de l’UMP en Guadeloupe. Sous l’étiquette du parti Les Républicains, Laurent Bernier avait tenté sa chance lors des élections européennes en 2014, puis lors des élections régionales en 2015. Lors des dernières élections législatives en 2017, sa candidature avait été validée par le Conseil national des Républicains. Ce départ marque certainement une nouvelle étape dans la carrière politique du maire de Saint-François mais aussi dans l’histoire de la droite guadeloupéenne, désunie depuis quelques années.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment