Politique de la ville : Hélène Geoffroy en visite à la Réunion et à Mayotte jusqu’au 12 mars

No Comment

La secrétaire d’Etat chargée de la  politique de la ville Hélène Geoffroy entame dès ce jeudi 9  mars une visite de terrain dans l’Océan indien avec un premier arrêt à la Réunion.

Trois mois après son premier déplacement officiel aux Antilles, la secrétaire d’Etat chargée de la Ville est actuellement à la Réunion. Aux cotés des députés Monique Orphé et de Philippe Naillet, Hélène Geoffroy commence sa première visite de terrain dans la ville de Saint-Denis. Elle s’interessa aux programmes urbains du nord-est littoral de Saint-Denis,  plus précisément dans les quartiers de l’Espace Océan, le Butor, ou encore Vauban. L’après-midi, elle se rendra sur le  site du projet de réaménagement et de transformation du site de l’ancien zoo de Saint-Denis, au Chaudron. Le vendredi 10 mars, direction la ville de Saint-André, situé à l’est de la Réunion pour parler prévention de la déliquance et la cohésion sociale dans les quartiers sensibles de la ville.Toujours à Saint-André, elle inaugurera l’école numérique. La Secrétaire d’Etat se rendra à Saint-Benoît pour parler cohésion sociale avec les partenaires de plusieurs  projets participant au Contrat de Ville de Saint-Benoît. Pour son dernier jour à la Réunion le samedi 11 mars, elle rencontrera les habitants du Port autour d’un jardin partagé, sur le thème du développement économique. Sa visite à La Réunion se terminera à Saint-Denis à la Cité des Arts, pour une rencontre avec les enfants du projet DEMOS.

A Mayotte, trois quartiers vont concentrer la visite de la Secrétaire d’Etat chargée de la Ville. Il s’agit des quartiers de Mgombani (à Mamoudzou), de Kawéni, et de la Vigie ( à Petite Terre). Trois quartiers mahorais qui ont été retenus dans le Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU) lancé par le gouvernement en 2014. Ce programme a pour objectif de transformer les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) cumulant difficultés sociales et dysfonctionnements urbains pour les rendre attractifs et améliorer la vie au quotidien des habitants.  Par exemple, dans le quartier de  Mgombani, ce sont 47 millions d’euros qui ont été engagés pour faire sortir de terre 131 logements neufs et rénover 128 autres, mais ce sont aussi les réseaux d’assainissement, la voirie et l’ensemble des espaces publics comme un square qui devraient ainsi voir le jour.  Le 12 mars, la suite du déplacement officiel dans l’océan indien s’effectuera à Acoua en fin de matinée puis à Chirongui, pour une rencontre avec des associations et la signature de la charte avec le conseil citoyen de la commune, avant un départ pour Paris dans la soirée.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment