Politique à La Réunion : Reçu à Matignon, Didier Robert souhaite « une contractualisation » du partenariat Etat – Région Réunion

No Comment

©Didier Robert

Reçu ce lundi 13 novembre à Matignon, le Président de la Région Réunion a eu son premier entretien avec le Premier ministre Edouard Philippe. L’occasion d’échanger autour « des points de réussite » et des « difficultés » de La Réunion.

« Je souhaite qu’il y ait un véritable partenariat qui soit posé entre l’Etat et la Région Réunion » a déclaré Didier Robert à la sortie de ce premier entretien avec le chef du gouvernement. « Nous avons longuement discuté des sujet liés à la commande publique, à la compétitivité des entreprises réunionnaises, à comment mieux les accompagner aujourd’hui, sur la fiscalité, l’intégration régionale », énumère Didier Robert. Sur ces différents sujets, le Président de la Région Réunion souhaite « une contractualisation » ou « une convention » entre l’Etat et la Région, « sur les 4 ou 5 prochaines années », qui « permette d’engager ce partenariat avec sérieux et lucidité » mais aussi « une meilleure lisibilité pour les acteurs réunionnais ».

« Il y a deux choses qui sont essentielles », indique Didier Robert. D’une part, « la cohérence des politiques publiques » entre l’Europe, l’Etat et La Réunion et d’autre part, « une appréciation sur-mesure pour chacune des Régions Ultrapériphériques, pour chacun des territoires d’Outre-mer, et en particulier pour La Réunion ». « Ce que nous voulons pour La Réunion aujourd’hui, c’est une fiscalité qui soit mieux adaptée pour les entreprises, un aménagement du territoire qui prenne en compte la notion du m²/emploi et enfin, une meilleure intégration régionale : que les entreprises réunionnaises puissent davantage travailler dans l’Océan Indien » a défendu Didier Robert.

« Pour cela, nous avons besoin qu’il y ait un véhicule législatif, une loi organique, qui permette d’apporter les éléments d’adaptation nécessaires » pour « aller plus vite et plus loin en terme de création d’activité et d’emplois ». L’ancienne ministre des Outre-mer et actuelle députée de La Réunion, Ericka Bareigts, a fait connaître son intention de faire supprimer l’amendement Virapoullé qui empêche La Réunion d’adapter les normes hexagonales à ses spécificités. Didier Robert, lui, estime qu’il n’est pas nécessaire de modifier la constitution pour y parvenir. Didier Robert confie « une écoute extrêmement favorable de la part du Premier ministre » ainsi « qu’une volonté de nouer et renforcer un partenariat entre l’Etat et la Région ». « Je sors de cette rencontre convaincu que l’on va pouvoir travailler ensemble, voire avancer ensemble » pour « l’intérêt général et l’intérêt des Réunionnais ».

Propos recueillis par Serge Massau pour Outre-mer 1ère.

Communiqué Du Président de la Région Réunion:

Le Président de la Région, Didier ROBERT, propose au Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, le principe d’une contractualisation État / Région pour réussir le projet réunionnais

Le Président de la Région, Didier ROBERT, s’est entretenu ce lundi 13 novembre avec le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, à Matignon. Un entretien d’une heure pour aborder des sujets majeurs pour La Réunion.

Didier Robert a d’abord présenté au Premier Ministre les axes forts de la stratégie régionale portée depuis 2010 et le nouveau modèle réunionnais engagé avec les acteurs locaux. Parmi ces axes stratégiques :

  • la politique des grands chantiers réunionnais pour dynamiser la commande publique, l’activité et l’emploi. A ce titre, le Président a rappelé le montant global consacré à l’investissement : 3 milliards d’euros sur 12 ans dont 300 millions d’euros ciblés sur les aides aux communes pour la réalisation d’équipements de proximité et d’écoles.
  • le soutien aux entreprises réunionnaises dans les secteurs prioritaires : le tourisme (avec des résultats positifs, une augmentation significative de la fréquentation qui profite à l’économie) ; les énergies renouvelables (pour permettre de viser l’autonomie électrique en 2030 et la valorisation du savoir-faire local) ; le numérique (avec le déploiement du Très Haut Débit d’ici 2022 partout dans l’île) ; les filières de l’industrie agro-alimentaire (avec la volonté d’accélérer sur l’export) ; la recherche et l’innovation (pour que La Réunion soit terre d’excellence dans ces nombreux secteurs notamment).

Ce bloc moteur économique important ainsi qu’une politique pour plus d’égalité (formation professionnelle, apprentissage, continuité territoriale, mobilité) constituent en effet le socle de la politique régionale que le Président a partagé avec le Premier Ministre.

C’est sur ces bases que le Président de la Région a formulé deux propositions concrètes :

  • D’abord, le principe d’une contractualisation Etat / Région pour les 5 prochaines années posant un cadre d’investissements précis et définissant plus largement les relations État / Région sur le moyen terme avec l’objectif d’une plus grande cohérence des politiques publiques.
  • La proposition, ensuite, de la mise en place d’un nouveau cadre législatif, d’une loi organique d’expérimentation et d’adaptation spécifique à La Réunion sur les sujets majeurs tels que la fiscalité des entreprises, l’aménagement du territoire ou encore la coopération régionale. Didier ROBERT a tenu à préciser que ces évolutions devaient se faire sans toucher au cadre institutionnel et constitutionnel. L’urgence devant être consacrée étant à plus d’efficacité économique et non à de nouvelles querelles de statut. Ces propositions ont été accueillies favorablement par le Premier Ministre avec une volonté clairement exprimée de réussir à faire du « sur-mesure » pour La Réunion comme l’a souhaité et exprimé le Président de la Région.

Autre sujet important abordé par le Président de la Région La Réunion, la question de la crise requin. Afin de sortir de cette situation, un véritable plan d’action devrait rapidement être engagé au plan local, impulsé par les services de l’Etat en partenariat avec l’ensemble des autres acteurs locaux. La Région est pleinement engagée et prend ses responsabilités. L’implication de l’Etat est essentielle.

En conclusion, Didier ROBERT a tenu à confirmer son souhait, en tant que Président de la Région, d’inscrire sa démarche dans un partenariat fort au profit du développement du territoire, au profit des Réunionnais. Le Président de la Région a proposé au Premier Ministre de pouvoir se rendre rapidement à La Réunion, une proposition accueillie favorablement par Edouard PHILLIPE.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment