Nouvelle-Calédonie: Le Congrès maintient à 11 membres le gouvernement élu jeudi prochain

No Comment

©Gouv.nc

Le Congrès s’est réuni en séance ce 24 août pour fixer le nombre des membres du prochain gouvernement qui sera élu  à la proportionnelle le 31 août prochain.

Après la démission du gouvernement calédonien, le Congrès a fixé à 11 ce jeudi, le nombre de membres de l’exécutif.  Il s’agit du nombre maximal prévu par la loi organique  pour la composition du nouveau gouvernement. Le Congrès a également annoncé la date du 31 août pour la constitution du nouveau gouvernement.

Sur le papier, le scrutin semble sans surprises.D’abord, la position en force du parti Calédonie Ensemble qui dispose de deux députés et d’une majorité (pas absolue certes) au Congrès calédonien. Il maintiendra de fait sa position de parti politiquement fort.

Chez les autres forces politiques, « l’UNI, qui compte neuf élus dans l’hémicycle obtiendra deux sièges au gouvernement. L’UC FLNKS et nationalistes qui compte quinze élus, obtiendra trois sièges, le groupe des Républicains calédoniens a six voix qui lui donneront un siège, et enfin la Plateforme, avec ses 23 élus, obtiendra cinq postes (sans doute trois pour Calédonie ensemble, et deux pour les autres formations.) », détaille les Nouvelles calédoniennes.

Quelle composition ?

Les différents groupes du Congrès ont jusqu’à vendredi soir  25 août minuit pour déposer une liste de 14 noms (onze membres potentiels et trois suppléants).

Deux noms circulent pour remplacer Philipe Dunoyer  (Calédonie Ensemble) devenu député: Nicolas Metzdorf, Nina Julié. Du côté des Loyalistes de la Plateforme, les noms de Bernard Deladrière et Cynthia Ligeard seront proposés. Le parti indépendantiste devrait présenter Didier Poidyaliwane à la place d’Anthony Lecren et reconduira Jean-Louis d’Anglebermes au siège de Vice-président et Gilbert Tuyienon aux Infrastructures, Transports maritimes et terrestres.

Philippe Germain sera-t-il président à nouveau ?

L’actuel Président du gouvernement calédonien, Philippe Germain, membre de Calédonie Ensemble, est candidat à sa succession mais au regard des équilibres politiques, la tâche s’avère compliquée pour ce dernier. Les indépendantistes disposent au total de 5 voix ainsi que les loyalistes de la nouvelle plateforme. Or, pour être élu, le président du nouveau gouvernement doit obtenir 6 votes sur 11. La voix du parti Les Républicains Calédoniens mené par Sonia Backès est donc essentielle. En désaccord avec le précédent gouvernement Philippe Germain, ce parti compte peser de tout son poids dans ce scrutin pour faire entendre ses positions. En guise de soutien, les Républicains calédoniens ont déjà posé des garanties concernant la politique gouvernementale en matière d’économie, d’emploi et de sécurité. « Les conditions que nous posons visent à trouver ensemble les voies et les moyens de redonner confiance  afin de dynamiser la création d’emplois, de  rétablir l’ordre et la sécurité des Calédoniens et de sauver les régimes sociaux », a expliqué leur porte-parole Grégoire Bernut à la presse.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment