Nouvelle-Calédonie: Le Congrès adopte la loi-pays sur l’alcool

No Comment

La loi du pays encadrant la consommation et la vente d’alcool en Nouvelle-Calédonie a été adoptée le 14 juin par les élus du Congrès.

Après avoir augmenté la taxe sur le prix de l’alcool, et multiplié les campagnes de prévention, le Congrès a franchi une nouvelle étape en adoptant une loi du pays sur l’alcool. Ce document prévoit entre autres l’interdiction de consommation d’alcool dans les lieux publics, les Happy hours et parrainages d’événements interdits, mais aussi l’ivresse publique manifeste est sanctionnée, outre le placement en cellule de dégrisement, d’une amende de 17 900 francs. « En Nouvelle-Calédonie, on a un problème avec l’alcool, reconnaît le président du gouvernement Philippe Germain. On boit trop, on boit de plus en plus jeune – dès l’âge de 12 ans –, et on boit de plus en plus puisque la consommation a augmenté de 23 % au cours de la dernière décennie. En plus, on ne sait pas boire : on s’enivre. On a 50 fois plus d’interpellations pour ivresse manifeste sur la voie publique que la moyenne nationale ! Et pire encore, on est violent», a déclaré Philippe Germain, le président du gouvernement.

Un volet protection de la jeunesse

Le gouvernement souhaite également protéger la jeunesse. Le projet de loi du pays réaffirme l’interdiction de vente et d’offre gratuite de boissons alcooliques à des mineurs dans les débits de boissons et tous commerces ou lieux publics. Il interdit la livraison en cas de vente à distance de boissons alcooliques à des mineurs, de même que l’offre, à titre gratuit ou onéreux, à un mineur de tout objet incitant directement à la consommation d’alcool. En cas d’infraction, les contrevenants s’exposent à une amende de 894 000 francs, une fermeture administrative temporaire, l’interdiction de vente d’alcool…

Sur le Caillou, la consommation excessive d’alcool est un véritable fléau aux conséquences néfastes sur la société. « 80 % des délits, 91 % des morts sur la route, 80 % des cas de femmes battues, 81 % des cambriolages et 80 % des interpellations de mineurs pour faits de délinquance. », ont pour cause l’alcool. Pour lutter contre ce fléau, le Gouvernement de Nouvelle-Calédonie a institué la lutte contre la consommation d’alcool comme « une priorité de santé publique et de lutte contre l’insécurité »

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment