Municipales 2020 : À La Réunion, deux associations appellent les candidats à signer un pacte sur le diabète

No Comment

ADN974 et ADJ 974, deux associations actives dans l’accompagnement et la défense des réunionnais touchés par le diabète, appellent l’ensemble des candidats aux municipales 2020 à signer le « Pacte Diabète 2020 ».  Ce pacte engage les candidats signataires à faire de la santé des 80 000 réunionnais touchés par cette maladie, une préoccupation au centre de leur prochaine mandature, ont indiqué les deux associations dans un communiqué. 

Le diabète est un véritable fléau qui touche les réunionnais dès l’adolescence. La Réunion est la région de France la plus touchée par ce fléau. Près de 10% de la population réunionnaise bénéficie d’un traitement contre le diabète, soit plus de 80 000 personnes : un chiffre en constante augmentation…

Cette maladie provoque de nombreuses conséquences sur la vie quotidienne et la santé des concitoyens (complications, mortalité, impacts sociaux et professionnels, etc). Face à ce fléau, l’action des communes et des intercommunalités demeure déterminante pour agir à l’échelon local en tant que premier acteur de santé publique de proximité.

L’ignorance et l’opacité qui entourent le diabète tuent. Elles sont les principales causes de cette maladie reconnue comme handicap invisible selon l’Unesco. Il y a donc nécessité pour les collectivités d’informer, de former et d’éduquer les enfants et les adultes par des professionnels en matière de conseils en nutrition et changement de comportements. La responsabilité des collectivités proches des citoyens est de s’engager face à ce fléau par des actions concrètes.

En signant le Pacte Diabète, les candidats aux élections municipales s’engagent à placer les diabétiques et l’enjeu de santé publique diabète au cœur du débat et des actions de la nouvelle mandature municipale 2020, en :

  • Créant et multipliant les parcours de santé et les lieux d’activités physiques, qui doivent demeurer accessibles et sécurisés à tout moment de la journée. Pour prévenir et améliorer sa santé, les recommandations internationales et nationales préconisent de faire de l’activité physique régulièrement au minimum 30 minutes par jour, en variant l’activité de renforcement et d’endurance. Les conseils sur la reprise et la pratique d’activités physiques devront être encadrés par des professionnels formés et diplômés.
  • Informant et éduquant les citoyens au bien manger par des actions concrètes auprès des écoles   et  des   lieux   de    vie   touchant   à   la    fois   les   plus   jeunes    et les adultes. Il s’agit d’aider les personnes à faire de meilleurs choix alimentaires selon les recommandations nutritionnelles officielles, de prévenir les maladies chroniques et de minimiser les expositions aux contaminants de l’alimentation tout en restant relativement proche des habitudes alimentaires actuelles ainsi que les aliments des producteurs locaux, les aliments de saison, et si possible les aliments bio ou issus de l’agriculture raisonnée. L’économie circulaire contribuera à cette démarche.
  • Nommant un référent santé sur sa commune et organiser des permanences d’informations pour les diabétiques pour les diriger vers les réseaux et associations existantes.
  • S’engageant à signer un partenariat avec le Département pour prévenir et accompagner les enfants pour lutter contre le surpoids et l’obésité à travers la PMI.
  • Généralisant dans toutes les cantines municipales via la restauration collective une approche nutritionnelle de qualité et équilibrée.  Les repas devront tenir compte des préconisations liées au diabète (moins de sucre, de sel, de gras). Il s’agit de favoriser une santé pour tous dans l’assiette. La collectivité devra faire valider les menus par un diététicien nutritionniste.
  • Encadrant à proximité des écoles la vente de produits de type soda et aliments gras transformés en imposant un cahier des charges obligeant ces établissements à proximité des écoles, collèges, lycées et universités à proposer des aliments plus équilibrés sous une présentation attrayante. Cette mesure sera corrélée à des actions liées à une éducation au goût dans la famille et les écoles.
  • Améliorant l’accueil et la prise en charge des enfants diabétiques dans le cadre scolaire et périscolaire. Le nombre d’enfants diabétiques ne cessent d’augmenter et il est nécessaire que les établissements publics et privés puissent améliorer et sécuriser le parcours de l’enfant diabétique de type 1 dans les systèmes scolaires, périscolaires et les relations avec la famille à travers la signature d’un PAI (Projet d’accueil individualisé). Ce PAI devra être signé dans les 2 mois suivant la rentrée scolaire pour tous les enfants concernés.

Les candidats sont donc invités à se rapprocher des deux associations (pactediabete2020@gmail.com) afin de s’engager pour la santé de leurs concitoyens. Les noms des candidats signataires seront dévoilés le 3 mars et un suivi des engagements pris par chaque candidat sera mis en place après les résultats des élections municipales.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data