Mayotte : Plus de renforts policiers et de moyens pour lutter contre l’insécurité et l’immigration clandestine

No Comment

Le «Plan Mayotte, Sécurité Pour Tous» a été dévoilé ce jeudi 2 juin lors d’une conférence de presse au Ministère des Outre-mer par George Pau-Langevin. Au total, 25 mesures ont été déclinées pour le département.

Dans un communiqué conjoint, les Ministères de l’intérieur et des Outre-mer ont réaffirmé que «la sécurité à Mayotte constitue une priorité pour le Gouvernement ». Pour cela, le gouvernement propose  25 mesures reparties en trois axe, le département verra dans les prochains mois les effectifs de ses forces de l’ordre renforcer. « Dès cet été, dans le cadre des mouvements de personnels, la Police Nationale affectera dans l’île 102 policiers, tandis que la Gendarmerie Nationale nommera 42 gendarmes ».  À cela s’ajoute la nouvelle antenne du GIGN  créée à Mayotte. Une mesure qui avait été déjà annoncée par Bernard Cazeneuve en début d’année.

Des renforts policiers qui bénéficieront de moyens supplémentaires pour accomplir leurs missions notamment dans la lutte contre l’immigration clandestine et le traffic de drogue. Les forces de sécurité seront dotées de radars, de vedettes d’interceptions plus performants par exemple. L’Etat compte également lancer « une expérimentation drone afin d’optimiser le système de surveillance des approches maritimes à Mayotte ». Le plan prévoit comme deuxième axe majeur, une réforme de  la gouvernance des forces de sécurité et élargir les actions de lutte contre l’insécurité . Le Préfet et le Procureur de la République de Mayotte réuniront aussi souvent que nécessaire un état-major de sécurité rassemblant l’ensemble des services de l’Etat mobilisés dans la lutte contre la délinquance et contre l’immigration clandestine.

Un volet consacré à la jeunesse

Enfin, le gouvernement entend faire jouer tous les acteurs de la vie mahoraise: élus locaux, société civile, acteurs économique. En lien étroit avec le préfet et le parquet, le Ministère des Outre-mer insiste sur la mise en place de partenariats avec « l’ensemble de l’île » en faveur de la prévention de la délinquance juvénile. À titre d’exemple, une mobilisation de la société civile, et notamment des personnalités locales reconnues par la jeunesse, pourra prendre la forme d’un comité citoyen en lien étroit avec les forces de sécurité intérieure. Ce comité, puissant facteur de cohésion sociale, sera principalement dédié, en lien étroit avec les services de l’Etat, à la diffusion des messages de prévention auprès de la jeunesse mahoraise.  Pour le député mahorais, Ibrahim Aboubacar, il s’agit « d’un plan ambitieux ». Après avoir indiqué que la population mahoraise est dans une situation d’exaspération, il souhaite que le département retrouve sa sérénité à l’approche du début du Ramadan. En amont de cette conférence de presse, la Ministre des Outre-mer George Pau-Langevin s’est entretenue avec André Vallini, le secrétaire d’État à la francophonie pour discuter entre autres, de possibles coopérations avec l’archipel des Comores, en présence d’élus mahorais.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment