Mayotte: Décès du Martiniquais Henry Jean-Baptiste, ancien député de Mayotte

No Comment

Remise de la médaille de la Légion d’honneur en novembre 2012 © Pascal Segrette/ Présidence de la République-

Quelques semaines après le décès de Jean-François Hory, Mayotte perd un autre de ses défenseurs. L’ancien député Henry Jean-Baptiste, est décédé le vendredi 5 janvier à Paris. Il avait 85 ans.

Né le le 3 janvier 1933 à Fort-de-France (Martinique), Henry Jean-Baptiste a poursuivi de brillantes études à Paris après une scolarité passée au lycée Schœlcher de Fort-de-France. Titulaire d’une licence de droit et d’une licence de philosophie, il était également diplômé de l’école Sciences Po Paris puis « major » de sa promotion à l’ENA.
D’abord conseiller à la Cour des comptes, puis conseiller politique de Léopold Sedar Senghor et de Valéry Giscard d’Estaing, Henry Jean-Baptiste a été élu député de Mayotte pour la première fois en 1986. Un mandat qu’il va exercer sans discontinuer jusqu’en 2002.

Dans un communiqué, le député de Mayotte Mansour Kamardine a salué la mémoire de  l’homme politique. « Il n’aura eu de cesse, durant ses seize années de parlementaire, de construire, « à petits pas », pour reprendre son expression, le 101ème département français, en particulier à travers la création de la collectivité départementale de Mayotte, véhicule institutionnel de transition entre le statut de territoire d’outremer et de département d’outremer. »

Le député européen Younous Omarjee lui a également rendu hommage. « C’est une grande figure ultramarine qui s’en va. Né martiniquais , il était devenu aussi Mahorais par amour de cette île et de sa population dont il a épousé tous les combats. MAYOTTE, une île qu’il aimait par dessus tout et pour laquelle il s’est inlassablement battu pour la meilleure intégration et prise en compte au sein de la République. Par la profondeur de sa pensée, sa culture et son intelligence rare, il était assurément une référence , malgré les divergences d’options politiques et de vision.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment