Mayotte : Annick Girardin « appelle à la responsabilité de tous » et va annoncer une réorganisation des services de l’Etat

No Comment

Alors que les barrages se poursuivent à Mayotte et qu’une rencontre entre les représentants de l’Etat et du mouvement social a tourné court, la ministre des Outre-mer Annick Girardin « appelle à la responsabilité de tous » dans une vidéo postée sur sa page Facebook ce vendredi 16 mars. La ministre annoncera « très prochainement une réorganisation en profondeur des services de l’Etat »

« Vous vous êtes mobilisés depuis des semaines pour demander à l’Etat plus de sécurité, plus de développement, plus d’espoir. Cet appel, le gouvernement l’a entendu. Depuis plusieurs semaines, nous avons d’abord engagé des forces nouvelles pour garantir la sécurité en milieu scolaire. Nous avons aussi renforcé la présence de forces de gendarmerie et de police pour garantir la sécurité de tous », rappelle la ministre qui s’est rendue sur l’île en début de semaine « pour renouer le dialogue, pour proposer une méthode, des mesures et un calendrier ». « A la demande des élus, de l’intersyndicale et des collectifs de citoyens, j’ai apporté plus de trente réponses fermes et immédiates en matière de sécurité et de lutte contre l’immigration illégale. Les premiers résultats sont déjà visibles et je vous le répète, l’Etat tiendra ses engagements ».

Annick Girardin a également réitéré son engagement de se rendre une nouvelle fois à Mayotte dans un mois, date à laquelle la mission installée cette semaine fera de nouvelles propositions pour Mayotte. « Il faut pouvoir répondre aux défis immenses en matière de transports, de santé, d’éducation, de logement et d’emploi (…). De nouvelles décisions seront prises en ce sens, comme convenu mardi dernier avec l’ensemble de mes interlocuteurs ». « J’annoncerai très prochainement une réorganisation en profondeur des services de l’Etat sur Mayotte, afin que l’indispensable travail d’accompagnement des élus locaux, des entreprises et des associations porte enfin ses fruits », assure la ministre des Outre-mer. « A l’heure où je vous parle, des routes sont encore bloquées partout sur le territoire, rendant difficile l’action des services publics et mettant en péril la vie des plus vulnérables. Des violences inacceptables ont eu lieu cette nuit. Cela, personne ne peut le tolérer ».

« Lorsque des enfants ne peuvent se rendre à l’école, lorsque les malades ne peuvent se rendre à l’hôpital, lorsque l’économie est sévèrement atteinte, lorsque les services publics essentiels aux habitants ne peuvent accomplir leurs missions, lorsque les forces que nous avons mobilisées ne peuvent se déployer pour assurer la sécurité, lorsque la vie est paralysée, personne n’est gagnant », insiste Annick Girardin. « Je lance un appel pour que la vie des mahoraises et des mahorais ne soit pas mise en danger », dit-elle. « Certains d’entre vous allez être appelés à voter ce week-end pour élire un nouveau député. Je souhaite que ce moment citoyen se déroule dans les meilleures conditions possibles. Car si on peut exprimer son mécontentement dans la rue, c’est bien dans les urnes que se noue le pacte républicain », a conclu la ministre.

Ce jeudi 15 mars, le sénateur de Mayotte, Mohamed Thani Soilihi (LREM) a rencontré les 3 conseillers du Président de la République en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, de la Justice et de l’Outre-mer, accompagné de Gaëlle Nerbard, Conseillère de la ministre des Outre-mer. « Le dialogue avec l’Etat doit en effet continuer pour une mise en place rapide et effective des mesures sécuritaires attendues par la population et la continuation des travaux dans le délai d’un mois ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment