Lutte contre les Sargasses: Marie-Galante expérimente un barrage anti-sargasses

No Comment

© DR

Un barrage flottant « pour la lutte contre l’échouage des algues sargasses » a été inauguré jeudi dans le port de Capesterre-de-Marie-Galante, une des communes de Guadeloupe les plus touchées par ces algues, a-t-on appris d’un communiqué du conseil départemental de la Guadeloupe.

Depuis le mois de mai, la commune de Marie-Galante (île de l’archipel des Petites Antilles) fait face à une invasion de sargasses qui, en s’accumulant, salissent plages et port mais surtout, dégagent de l’hydrogène sulfuré, un gaz malodorant et toxique.

La présence de ces algues dans les ports empêche également les pêcheurs d’exercer et nuit donc à l’activité économique. Les hôteliers installés près de la côte capesterienne envahie de sargasses ont été aussi contraint de cesser leurs activités. Pour rappel, une étude commandée par le Syndicat intercommunal de mise en valeur des sites et des plages de Guadeloupe a évalué l’impact économique de l’échouage sur le littoral des algues sargasses à 5 millions d’euros sur le premier semestre 2015.

« Le Conseil départemental a souhaité apporter une réponse davantage pérenne à cette problématique (…)afin de garantir à ses usagers et notamment les marins pêcheurs, la fonctionnalité du port départemental », indique Josette Borel-Lincertin,présidente du Conseil départemental, dans le même communiqué. Le barrage flottant a nécessité un investissement de 136.000 euros. Installé dans le chenal d’accès au port, il doit dévier les radeaux de sargasses, afin de permettre le maintien de la navigation.

L’expérimentation doit être menée sur un an et doit conduire, en cas de succès « à l’élaboration d’une méthode d’action pour solutionner les échouages » d’algues dans les ports départementaux de l’archipel.

Quelques semaines plus tôt, le Président de la Région Guadeloupe s’était déplacé sur l’île pour  en place un dispositif d’accompagnement envers les entreprises touchées par l’invasion des sargasses.

Existe-t-il une solution efficace contre les sargasses ?

Si l’échouage des algues brunes sur les plages antillaises est un fait établi depuis 2011, les solutions pour y remédier ou limiter cette invasion ne sont qu’à l’état d’évaluations et de tests. En 2015, la visite de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal aux Antilles a été accompagnée d’un plan d’action contre les sargasses composée de brigades vertes sous forme d’emplois aidés, achat d’engins de déblaiement qui n’abîment pas les plages et appel à projet pour trouver des débouchés à ces déchets verts.

Le « sargator », un bateau-amphibie pouvant récolter sur l’eau les algues brunes a été expérimenté mais son efficacité face l’importante quantité qui déferle sur les côtes antillaises semble montrer ses limites. « Tant que les échouages d’algues ne constituent pas de gros volumes et si la réaction est rapide, leur gestion est relativement aisée », souligne un récent communiqué de la Préfecture de Guadeloupe.

En attendant la solution-miracle pérenne  contre ce phénomène, les collectivités (municipalités, intercommunalités, préfecture) multiplient les réunions de travail pour pouvoir répondre à l’urgence.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment