Les étrangers ne pourront plus acheter de maison en Nouvelle-Zélande

No Comment

Ville d’Auckland en Nouvelle-Zélande ©NKI

La Première Ministre Jacinda Ardern, élue le 23 octobre dernier, l’a annoncé peu de temps avant son investiture : les étrangers ne pourront plus acheter de maison déjà construite en Nouvelle-Zélande.

Cette mesure, qui n’est pas une surprise tant elle avait été avancée pendant la campagne, vise à stopper l’envolée des prix de l’immobilier et a fait l’objet de longues négociations entre le Labour (Parti travailliste) et Winston Peters, leader du parti populiste New Zealand First placé en position de « faiseur de roi » lors des récentes élections, pour former un gouvernement de coalition (qui inclut également les Greens). « Nous avons décidé d’interdire l’achat de maisons existantes par des étrangers », a déclaré Jacinda Ardern, spécifiant que cela ne concernait que les non-résidents. « Nous étudions également l’application de cette mesure aux terres agricoles et à d’autres infrastructures importantes ».

Winston Peters, devenu vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères dans le gouvernement de coalition, est notoirement opposé à l’immigration. Il a déclaré que cette décision signifiait clairement que « la Nouvelle-Zélande n’est plus à vendre ». La pénurie de maisons dans les grandes villes néo-zélandaises, combinée aux acquisitions de propriétés par des étrangers, a été l’un des sujets principaux de la campagne pour les élections du 23 septembre.

Pour accéder au poste de Première Ministre, Jacinda Ardern s'est allié avec le New Zealand First de Winston Peters et le Green Party ©AP

Pour accéder au poste de Première Ministre, Jacinda Ardern s’est allié avec le New Zealand First de Winston Peters et le Green Party ©AP

La campagne de Jacinda Ardern s’était concentrée sur le volet social, en proposant de rendre l’accès à la propriété plus facile et en promettant d’améliorer la couverture santé. Elle avait déclaré que le capitalisme avait clairement échoué à fournir un toit aux pauvres. La coalition menée par la jeune Jacinda Ardern a mis fin à 9 ans de pouvoir pour le parti conservateur National Party. Lors de son investiture qui a eu lieu le 26 octobre, la Première Ministre a promis une réduction des inégalités. Parmi les priorités de son gouvernement, elle a cité l’augmentation du salaire minimum, de nouvelles mesures pour la protection de l’environnement et la réduction de la pauvreté des enfants.

Avec AFP.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment