Les dirigeants Polynésiens se donnent rendez-vous à Tahiti (Exclu)

No Comment

L’an dernier et en amont de la COP 21, le Polynesian Leader Group a signé la déclaration de Taputapuatea sur le changement climatique ©Tahiti-infos

Du 28 Juin au 1er Juillet se tiendra en Polynésie française, le second sommet des dirigeants Polynésiens sur le changement climatique.

Des délégations de Samoa, Samoa Américaine, Niue, Tokelau, Cook, Tonga et Wallis et Futuna sont attendues en Polynésie française. La délégation de Tuvalu doit encore confirmer sa présence. Le premier jour de cette rencontre sera consacré aux implications de l’Accord de Paris pour les pays polynésiens, à la mise en oeuvre de l’Accord et aux perspectives pour la COP 22, pendant laquelle l’Océan sera au cœur des débats. Ce même jour, les leaders polynésiens se pencheront également sur les travaux de suivi des écosystèmes coralliens de l’île de Moorea et l’état des connaissance sur les conséquence de la hausse du niveau de la mer sur les petites îles. Rappelons que cinq îles du Pacifique ont déjà été rayées de la surface de la planète. A l’issue de cette première journée de travail, le Polynesian Leader Group (PLG) devrait signer une déclaration portant sur l’application de l’Accord de Paris sur les Océans et à l’ensemble du territoire polynésien.

anaa-vue-aerienne-gala

Les jours suivants, les délégations se dirigeront vers l’atoll de Tikehau, dans l’archipel des Tuamotu, pour y visiter les abris de survie en cas d’événements extrêmes. Un arrêt à Bora Bora est également prévu. Les délégations y visiteront le système de climatisation par eaux de mer profondes (SWAC), les usines d’osmose inverse, de traitement des eaux usées et le centre d’enfouissement technique. Durant ce rendez-vous, d’autres questions d’actualité régionale devraient s’immiscer dans les débats, en plus du thème principal du changement climatique. A ne pas confondre avec le Forum des îles du Pacifique ou la Communauté du Pacifique sud (CPS), le Polynesian Leaders Group réunit uniquement les dirigeants des îles polynésiennes, dont fait partie la Polynésie française, une sorte d’équivalent au Groupe de Fer de Lance mélanésien.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment