L’Entretien politique – Olivier Serva: « Un groupe de travail sur les centres d’intérêts matériels et moraux verra le jour bientôt »

No Comment

Dans ce nouvel Entretien Politique, le député de la Guadeloupe et Président de la délégation Outre-mer à l’Assemblée Nationale Olivier Serva a accepté de répondre aux questions d’Outremers 360. Il a dressé pour nous les grandes lignes de son récent rapport pour favoriser la valorisation et l’attractivité de la fonction publique ultramarine. Il s’est exprimé sur la problématique du chlordécone aux Antilles, sur l’abattement fiscal Outre-mer, sur les prochaines élections municipales dans la ville des Abymes en Guadeloupe mais aussi les prochaines actualités de la délégation Outre-mer à l’Assemblée Nationale. Interview en intégralité filmée à retrouver en bas de cet article.

Suppression des indemnités d’éloignement versé aux fonctionnaires hexagonaux mutés en Outre-mer

Missionné en mars denier, le député Olivier Serva a présenté les conclusions de son rapport au Premier ministre le 20 septembre dernier. Parmi les mesures principales, le député a ainsi proposé la suppression des indemnités d’éloignement versé aux fonctionnaires hexagonaux mutés en Outre-mer. Une mesure qui pourrait faire économiser au gouvernement 140 millions d’euros par an. « Cet indemnité d’éloignement n’a plus lieu d’être. De plus, elle est injuste car elle ne concerne que les fonctionnaires hexagonaux ! » souligne Olivier Serva précisant « avoir eu une oreille très attentive du Premier Ministre ». Olivier Serva rappelle que l’objectif de ce rapport est « favoriser le retour des forces vices dans les territoires ultramarins ». Le député a ainsi soumis l’idée de maintenir la sur-rémunération des stagiaires ultramarins pour encourager la formation, la création de concours nationaux à affectation locale, la création d’une bourse interministériels des emplois locaux.
« Nous avons proposé dans notre rapport d’objectiver les critères d’intérêts matériels et moraux (CIMM), institués par la loi Egalité Réelle mais parfois ils sont appliqués avec subjectivité. On pourra, à mon avis, objectiver et mesurer l’intensité du CIMM pour prioriser ceux qui ont d’intensité CIMM que d’autres ».
Le député Olivier Serva a également annoncé qu’un groupe de travail sur les critères d’intérêts matériels et moraux verra le jour prochainement et la refonte de l’indemnité d’éloignement pourra être étudiée dès l’année prochaine.

Abattement fiscal en Outre-mer

« J’ai testé cette réforme Outre-mer et notamment en Guadeloupe, elle ne passe pas! Il faudra que nous, parlementaires à la délégation Outre-mer, proposions d’autres solutions pour pouvoir financer ce fonds exceptionnel d’investissement qui est important pour l’Outre-mer » a déclaré Olivier Serva. Comme alternative, le député de la Guadeloupe proposera entre autres d’utiliser une part des 140 millions d’euros d’économies issus de la suppression des indemnités d’éloignement des fonctionnaires hexagonaux pour financer le fonds exceptionnel d’investissement.

© Charles Baudry/ Outremers 360

© Charles Baudry/ Outremers 360

Chlordécone aux Antilles

Sur la problématique de la pollution du chlordécone en Guadeloupe et en Martinique, le député de la Guadeloupe se dit content que « le gouvernement ait pris ce sujet à bras-le-corps ». Auteur d’une proposition de loi portant sur la création d’un régime d’indemnisation des victimes du chlordécone en Guadeloupe et en Martinique, le député guadeloupéen souhaite continuer à avancer sur ce sujet. « Le député que je suis, avec d’autres députés de la Guadeloupe et de la Martinique, nous avons travaillé sur cette question-là. Il s’agira de la faire vivre. Par exemple, nous discutons avec d’autres collègues pour envisager une mission d’information car on ne dit que le lien entre cancers et chlordécone n’est pas avéré » souligne Olivier Serva.

© Charles Baudry/ Outremers 360

© Charles Baudry/ Outremers 360

Elections municipales aux Abymes

Le député de la Guadeloupe entend sur le plan local, positionner son mouvement politique face à au parti du maire actuel Eric Jalton lors des élections municipales de 2020. « Le mouvement Eko Zabym est effectivement un mouvement qui est aujourd’hui le plus puissant aux Abymes. C’est un mouvement dont lequel il est écrit à l’article 1: administrer la ville. C’est l’ADN politique du mouvement Eko Zabym ». Et plusieurs raisons motivent ce positionnement d’après Olivier Serva. « Le mouvement Eko zabym et ses alliés, nous sommes en ordre de marche car nous sommes pas satisfait de la gestion actuelle de la ville des Abymes, les impôts nous étranglent, nous ne sommes pas satisfait de la politique culturelle et sportive, nous ne sommes pas satisfait de l’image donnée. Le mouvement Eko Zabym sera présent et désignera le moment venu le chef de file », conclut Olivier Serva.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment