Législatives 2017: ralliements et soutiens avant le 2ème tour de dimanche en Outre-mer

No Comment

© DR

Les candidats qualifiés pour le second tour des élections législatives redoublent d’efforts pour convaincre les électeurs indécis et abstentionnistes. Ils doivent également mener une opération-séduction envers les candidats éliminés afin d’espérer un report de voix favorable. Tour d’horizon des circonscriptions d’outre-mer à quelques heures de la fin de la campagne.

Dès l’annonce des résultats du premier tour, les appels à soutenir ou à voter  pour un candidat sont vivement scrutés. Avec un électorat très fluctuant, le soutien de candidats éliminés est un chance supplémentaire de victoire pour les candidats qualifiés.

Saint-Pierre-et-Miquelon

Le duel est très serré entre Annick Girardin(PRG, soutenue par la République en Marche) et Stéphane Lenormand. Aucun des candidats malheureux du premier tour n’a voulu donner de  consigne de vote. Même le candidat Denis Vigneau-Dugué (10,80%) qui pouvait jouer le rôle d’arbitre dans ce duel, s’est abstenu d’apporter un soutien à l’un des candidats en lice.

En Guyane: 

Dans la 1ère circonscription où le député sortant Gabriel Serville (PS) et Joëlle Prévot-Madère (REM) s’affronteront dimanche prochain, le candidat défait Julien Deroche (sans étiquette), la maire de Cayenne Marie-Laure Phinérath-Horth (Nouvelles Forces de Guyane) se positionnent en faveur de Gabriel Serville.

Claire Albanesssi (France Insoumise) a appelé à faire barrage à la candidate de la République en Marche. Joelle Prévot-Madère peut toutefois se prévaloir du soutien de Michel Quammie.

Line Létard, la candidate du parti Walwari n’a cependant pas donné de  consigne de vote.

Lénaick Adam (REM) et Davy Rimane (Sans étiquette) s’opposeront dans la 2ème circonscription où la député sortante Chantal Berthelot n’a pas donné de consigne de vote. Jean-Etienne Antoinette, arrivé en quatrième position avec 9,47%, a affirmé son soutien au syndicaliste Davy Rimane.

A Saint-Barthélémy et Saint-Martin:

Dans cette circonscription unique, les présidents des collectivités de Saint Martin et de Saint-Barthélémy avaient déjà apporté leur soutien à Claire Javois (Les Républicains) dès le premier tour.

Réné Arnell( 5,60%) et Jacques Hammel (18,98%) ont déclaré se rapprocher des idées de la candidate de la République en Marche, Inès Bouchaut-Choisy.

En Guadeloupe:

La Fédération de Guadeloupe du Parti Socialiste a appelé à soutenir les candidats Rosan Rauzduel (1ère circonscription), Justine Bénin (2ème circonscription), Max Mathiasin (3ème circonscription) et Hélène Vainqueur-Christophe(4ème circonscription).

Pour ce second tour, les Insoumis de la Guadeloupe (branche locale de la France Insoumise), n’ont pas de consignes de vote.

Dans la 3ème circonscription, Ferdy Louisy a décidé de soutenir Nestor Luce, le candidat (GUSR) face à Max Mathiasin (PS), en dépit de la consigne de vote du PS Guadeloupe.

Dans la 4ème circonscription, le maire de Basse-Terre Marie-Luce Penchard apporte son soutien au candidat divers droite Aramis Arbau. La candidate Les Républicains Sonia Petro n’a pas de donné de consigne de vote.

En Martinique:

La Fédération socialiste de Martinique a déclaré apporter leur soutien à Phillipe Edmond-Mariette au détriment de la candidate EPMN, Josette Manin arrivée en tête lors du premier tour.

La coalition Gran Sanblé pou ba peyi-an chans composée d’Alfred Marie-Jeanne, de Claude Lise et de Yan Monplaisir, apporte son soutien à Philipe Edmond-Mariette (1ère circonscription) et Francis Carole (3ème circonscription).

A la Réunion: 

Dans une lettre commune,  Didier Robert, Nassimah Dindar et Michel Fontaine ont appelé les électeurs réunionnais à soutenir les candidats de la plateforme de la Droite et du Centre dans les circonscriptions afin que « le projet «alliant économique, écologique et justice sociale soit défendu et promu au niveau national ».

Un appel au vote qui ne sera pas suivi par la candidate Nadia Ramassamy dans la 7ème circonscription. Cette dernière a choisi de rallier le candidat Modem et favori Thierry Robert, au détriment de Fabrice Marouvin(divers droite) son challenger. Tout comme Sandra Sinimalé, candidate LR qui préfère Thierry Robert à Fabrice Marouvin.

Le député sortant de la 3ème circonscription Jean-Jacques Vlody (Parti Socialiste)  a annoncé soutenir dans un communiqué le candidat de France Réunion Avenir, Jacquet Hoarau qui est arrivé en seconde position avec 26,2% des suffrages, derrière Nathalie Bassire (Les Républicains). Selon le député déchu, il faut faire barrage à la plateforme de l’Union de la Droite. Jacquet Hoarau peut compter également sur les soutiens de Clémendeau Hoarau, candidat du MODEM et Serge Sautron(suppléant de Carine Garcia, REM) et de Thierry Robert. A ces soutiens s’ajoute celui du député européen Younous Omarjee.

Ce jeudi, l’ancienne ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a reçu le soutien surprenant  de Frédérique Foucque dans la 1ère circonscription. Ce candidat de divers droite préfère la candidate socialiste à son opposant Les Républicains Jean-Jacques Morel.

La Réunion Insoumise n’apporte son soutien qu’à deux candidats sur les 14 engagés dans ce soutien. Ils ont décidé de soutenir Huguette Bello et Jean-Hugues Ratenon respectivement dans la 2ème et 5ème circonscription.

Capture d’écran 2017-06-15 à 21.48.31

 

A Mayotte:

Un accord a été trouvé entre le Parti Socialiste et le MDM (Mouvement Démocratique de Mayotte)  pour battre les candidats Les Républicains en lice Elad Chakrina (1ère circoncription) et Mansour Kamardine (2ème circonscription).

Dans la  1ère circonscription : Ramlati Ali peut ainsi compter sur le soutien du député sortant Boinali Saïd (PS) et de Youssouf Chihaboudinne. Daniel Zaïdani placé à la 4ème place  (13,37%) ne s’est pas non plus prononcé sur son choix pour le second tour.

Dans la 2ème circonscription: Ibrahim Aboubacar (11,38%) ne donnera pas de consigne de vote à titre personnel.

En Nouvelle-Calédonie:

L’entre-deux- tours sur le Caillou provoque de nombreux remous.  A trois jours du scrutin, les partis Rassemblement de Pierre Frogier, Tous Calédoniens de  Pascal Vitorri, le Mouvement Populaire Calédonien de Gael Yanno Calédonie Ensemble ont acté une déclaration commune dans laquelle ils affichent la nécessité de faire front contre toute hypothèse d’indépendance en 2018 et sollicitent leurs électeurs à voter en faveur de Philippe Dunoyer (Calédonie ensemble) dans la première circonscription et de Philippe Gomès dans la seconde.

Dans la 1ère circonscription : Sonia Backes (LR non investie) et Philippe Dunoyer (Calédonie Ensemble) sont les deux candidats du second tour.

La candidate dissidente Les Républicains bénéficie notamment du soutien de la section nationale du FN. Cependant, le Front National calédonien a décidé de ne pas donner de consigne de vote. Elle sera soutenue aussi par Philipe Blaise( Mouvement républicain calédonien) qui a dénoncé plus tôt l’accord des loyalistes. Selon Philippe Blaise, « ce pacte vise à soutenir Philippe Dunoyer dans la première circonscription en échange d’accords pour des postes aux sénatoriales et autres avantages matériels ».

2ème circonscription: Le candidat Harold Martin, arrivé 3ème et crédité de 15,36% n’a pas donné de consigne de vote. « Il appartient aujourd’hui à chacun, en fonction de ces éléments, de voter en son âme et conscience », a déclaré Harold Martin. Les relations ne sont pas au beau fixe entre Harold Martin et Philipe Gomès (Calédonie Ensemble). Le premier accuse le second de jouer un double-jeu concernant la question prévue par l’accord de Nouméa. Le parti de Phillipe Gomès n’a pas tardé à réagir. «Harold Martin vient de prendre publiquement position en faveur du candidat du FLNKS pour le second tour des élections législatives», estime Calédonie Ensemble dans un communiqué diffusé ce mercredi. Le report des voix des électeurs d’Harold Martin (5 752 votes) aurait été un avantage non-négligeable à Phillipe Gomès (8 963 voix).Dans cette circonscription, le FN (par la voix de son  vice-président national Louis Aliot) a décidé de soutenir Philipe Gomès pour faire barrage au candidat indépendantiste Louis Mapou.
Au premier tour, Louis Mapou (UNI) avait recueilli 11 262 voix. Pour concrétiser les chances de victoire de son candidat, l’UNI a appelé à la mobilisation dimanche prochain. Daniel Goa, le président de l’UC a également appelé à soutenir Louis Mapou mais pour l’heure son bureau politique n’a pas indiqué s’il suivait les directives de son président.

En Polynésie Française: 

Jacquie Graffe le maire de Paea, après la défaite de sa candidate Tepuaraurii TERIITAHI (13,08%) a indiqué également qu’il soutiendra Patrick Howell (3ème circonscription) et Nicole Sanquer (2ème circonscription).

Dans la 3ème circonscription, Gaston Flosse patron du parti Tahoeraa qui avait préalablement appelé à soutenir le candidat indépendantiste Moetai Brotherson, a finalement fait marche arrière et n’a formulé aucune consigne de vote.

Wallis-et-Futuna: 

Le député sortant Napole Polutelé a été réélu dès le premier tour le 10 juin dernier.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment