Législatives 2017: La droite retrouve un nouveau souffle à la Réunion et à Mayotte

No Comment

Dimanche prochain, la carte des circonscriptions de la Réunion et de  Mayotte pourrait changer de couleur. Le bleu a des chances d’être une couleur prédominante dans ces collectivités de l’océan indien.

A l’exception de la 7ème circonscription à la Réunion, toutes les circonscriptions étaient socialistes ou de gauche en 2012. Même schéma à Mayotte où les deux circonscriptions du département étaient aux mains de deux députés socialistes. Cinq ans plus tard, la donne a changé.  En observant les duels annoncés pour le second tour, les candidats Les Républicains sont particulièrement bien placés à la Réunion. Ils font figure de favoris dans la 3ème, 4ème et 5ème circonscriptions et recueillent plus de 25% des suffrages exprimés.  Dans la 1ere, 2ème et 6ème circonscriptions, les Républicains tiennent le rang de challengers. C’est le cas notamment dans la 6ème circonscription, seuls 6% des suffrages séparent Nadia Ramassamy (LR) de Monique Orphé (REM). Dans cette circonscription, la candidate LR Sandra Sinamalé éliminée dès le 1er tour a toutefois appelé à soutenir Thierry Robert (Modem) en dépit de la présence d’un candidat de divers droite au second tour, Fabrice Marouvin. Une déclaration qui  jette un pavé dans la mare après l’appel de Didier Robert, Nassimah Dindar et de Michel Fontaine à soutenir les candidats de la plateforme de la droite et du centre. Dans la 1ère et 2ème circonscription, la gauche fait de la résistance. Ericka Bareigts (PS) arrive en tête avec 47,23% des suffrages.Jean-Jacques Morel (LR), est placé second avec 21,68% des voix. Huguette Bello qui brigue un 5ème mandat, rate de peu l’élection dès le premier tour dans la seconde circonscription. Elle obtient 57,08% des suffrages exprimés contre 20,37% des voix de Cyrille Melchior (Les Républicains).

Les Républicains font également une bonne opération à Mayotte. Les deux députés socialistes ont été éliminés dès ce premier tour laissant un boulevard à Elad Chakrina (LR,1ère circonscription) et Mansour Kamardine (LR, 2ème circonscription). Toutefois, le Parti Socialiste pourrait sauver les meubles dans la première circonscription. La candidate socialiste Ramlati Ali n’a qu’une voix d’écart avec son adversaire. Une chance de victoire est possible si un report de voix des électeurs des candidats de gauche s’effectue au second tour. Mansour Kamardine dispose d’une assise de voix confortable (+ 24% sur Ibrahim Boinahery, MDM) dans la seconde circonscription. Pour rappel, lors de l’élection présidentielle, les Républicains était le premier parti à Mayotte. Les Mahorais avaient plébiscité François Fillon avec 32,62% des suffrages, suivi de Marine Le Pen (27,19%).

 

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment