Législatives 2017: d’Outre-mer en Hexagone: Mariz Lechesne, candidate citoyenne en Seine-Saint-Denis

No Comment

Ils sont originaires des Outre-mer et se lancent dans la campagne des Législatives dans l’Hexagone. Outremers360 s’intéresse à ces candidats qui relèvent le défi d’être les représentants de toute la Nation et les porte-paroles de leur territoire d’adoption. A une poignée de jour du premier tour des Législatives, rencontre avec la Martiniquaise Mariz Lechesne, candidate « Elan citoyen » dans la 1ère circonscription de Saine-Saint-Denis.

« J’ai quitté la Martinique très jeune dû au divorce de mes parents. Ma mère est partie avec ses cinq enfants et elle a décidé de voler de ses propres ailes. Ma mère est arrivée à Marseille et elle a décidé, pour des questions d’emploi et de formation, de rejoindre Paris », nous raconte Mariz Lechesne, qui a sillonné la France et l’étranger, notamment le Canada, avant de poser ses valises en Seine-Saint-Denis. « Je suis Directrice de Chaîne hôtelière, c’est pour cela que le Canada a fait appel à moi. J’ai beaucoup travaillé aux Antilles également. J’ai eu une ma formation en communication, le marketing et la gestion d’entreprise ».

« En 2004, je suis rentrée du Canada après près de 10 ans d’absence », poursuit-elle. « J’habitais Boulogne-Billancourt et j’ai décidé de m’investir au début avec l’UMP. Petit à petit, je me suis rendue compte que l’UMP ne correspondait pas du tout à ce que je voulais porter comme message ». Mariz Lechesne rejoint donc le Parti Radical valoisien, « le plus vieux parti de France », assure la candidate. « C’est le parti des humanistes, de Victor Schœlcher, de Georges Clémenceau, de Jean-Louis Borloo aussi, pendant un moment. C’est un parti où l’on travaille beaucoup pour l’amélioration de la vie des gens. J’y suis secrétaire nationale de l’Outre-mer ». Egalement membre-fondateur de l’UDI et partie prenante de « l’Appel des 1 000 de Paris », Mariz Lechesne se lance pour la première fois aux Législatives en 2012.

« Pendant l’élection présidentielle, l’UDI s’est raccordée avec Les Républicains et j’ai entendu le candidat LR dire que la colonisation était un partage de culture », une déclaration qui provoqua la stupéfaction et la colère de Mariz Lechesne. Elle s’insurge: « S’il y a une chose que l’on a pas partagé, c’est la culture domienne, la culture des Ultramarins ! Elle n’est pas partagée en France ». « J’ai appelé mon parti (…) et je leur ai dit qu’il y avait quelque chose qui me déplait, notamment le rapport avec les LR », relate la candidate, « et il y a 15 jours, je suis allée déposer ma candidature. J’ai créé une étiquette politique qui s’appelle « Elan citoyen » et je ne veux plus porter l’étiquette UDI-LR, il en est hors de question. De toute façon, ils ne voulaient pas de moi car j’ai dit haut et fort mon désaccord avec ces mots ». C’est donc libre de toute attache politique et en tant que citoyenne que Mariz Lechesne s’est lancée dans cette campagne législative.

Formation, enfance, logement et emploi

A l’Assemblée nationale, Mariz Lechesne veut apporter ses projets, les réalisations qu’elle porte tous les jours. En 2012, la candidate a notamment créé une structure pour la mobilité des jeunes: « Depuis, j’emmène des jeunes au Canada faire des formations et essayer de leur enlever l’image, le stéréotype collé à la peau qui dit que lorsqu’on vient d’Outre-mer ou des Banlieues on est moins fort que les autres. On leur apprend à faire un vrai CV, la tenue vestimentaire, les codes de langage. Ils restent en règle générale entre 5 à 8 semaines et ça leur permet de voir autre chose, de s’identifier à un autre univers ».

Forte d’une longue expérience à l’étranger, Mariz Lechesne s’inspire pour apporter des idées nouvelles en France. « Au Canada, les crèches sont ouvertes 24h/24. Ce serait génial qu’on puisse avoir cela en France, de manière à ce que les parents qui travaillent arrêtent de courir dans tous les sens. On peut avoir un incident dans la journée, un imprévu et au moins, les parents savent que leur enfant est en crèche et en sécurité. Lorsque votre patron vous demande de rester une demi-heure après le travail, vous êtes obligé de refuser et ça peut être négatif pour votre parcours professionnel », déplore la candidate.

Mariz Lechesne compte également s’investir sur le thème du logement et notamment, « les personnes qui vivent en HLM », précise-t-elle. « Ces personnes vont payer toute leur vie un appartement sans avoir accès à la propriété. On va réfléchir à un système qui permette par exemple à une personne qui vit depuis 10 ans dans l’appartement d’avoir accès à la propriété, et les loyers déjà versés vont lui permettre d’avoir une caution, un apport pour le logement occupé ». De même, pour l’emploi, Mariz Lechesne défend l’idée d’une contribution des entreprises versée à l’Etat, « qui sera reversée à des créateurs, des incubateurs d’emplois. Cela va nous permettre d’avoir les moyens pour créer des emplois, des structures, des entreprises,… dans l’Hexagone et en Outre-mer ».

Voter des lois « de bon sens »

A l’Assemblée nationale, Mariz Lechesne entend se délester de toute partisannerie. « J’ai un principe, et je l’ai dit bien avant qu’Emmanuel Macron existe, c’est que toutes les lois qui seront proposées, qui auront du bon sens, qui vont aller dans le sens du développement durable, je les voterai. Il faudrait que les députés s’engagent à voter des lois de bon sens, à ne pas défaire ce qui a été fait comme par exemple, la loi pour le mariage pour tous. Il faut voter des lois de bon sens et non des lois partisanes », insiste-t-elle. Caractère trempé dans l’acier, Mariz Lechesne a un objectif bien précis, celui de « prendre des décisions, se battre et porter des projets ».

Les candidats dans la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis:

La 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis comprend: Épinay-sur-Seine, Saint-Denis-Sud et Saint-Ouen

Député sortant: Yannick Trigance (PS)
1 – M. Frédéric DURAND COM
2 – M. Yannick TRIGANCE SOC
3 – M. Éric COQUEREL FI
4 – Mme Dina DEFFAIRI-SAISSAC ECO
5 – Mme Anne-Laure CHAUDON EXG
6 – M. Samir LAIDI DIV
7 – M. Jonathan WILSON EXG
8 – M. Rachid LOUNES ECO
9 – M. Lorenzo DE LA ROCHEFOUCAULD DIV
10 – M. Sébastien MÉNARD REM
11 – Mme Nadia BOUARISSA DIV
12 – M. Mohamed BENTAHAR DIV
13 – Mme Élise LECOQ EXG
14 – M. Patrick D’HONDT ECO
15 – M. Gérard LEVENTAL FN
16 – M. Bocar NIANE DIV
17 – Mme Mariz LECHESNE Elan Citoyen
18 – Mme Willène PILATE ECO
19 – M. Stéphane LOBBÉ DIV
20 – M. Kamel BESSAHA DIV
21 – Mme Marina VENTURINI LR

©France 3 Paris IDF / G. Courtois

Les 12 circonscriptions de Seine-Saint-Denis ©France 3 Paris IDF / G. Courtois

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment