Législatives 2017: Ces ténors locaux mis en difficulté lors du premier tour des Législatives

No Comment

Le premier tour des élections législatives a été sans appel pour certains députés sortants ultramarins. Pourtant têtes d’affiches ou favoris durant cette campagne électorale, ces candidats n’ont pas réussi à concrétiser leurs chances de victoire.  Retour sur ces têtes d’affiches éliminés d’entrée.

 La première surprise est venue de la Guyane ce dimanche 11 juin avec l’éviction de la députée sortante Chantal Berthelot dans la deuxième circonscription du département. Sur les 8 candidats en lice, Chantal Berthelot arrive en troisième position derrière  Lénaick Adam (La République en Marche) et le syndicaliste Davy Rimane ( Sans étiquette). Pour rappel, en 2012, Chantal Berthelot avait passé le premier tour avec 38,17% des voix devant le candidat Léon Bertrand. La candidate socialiste a ainsi perdu plus de 19 points en un mandat. La députée sortante a-t-elle été la première victime de l’abstention dans cette collectivité (73,91%)? A -t-elle fait les frais d’un désamour des citoyens envers les partis traditionnels ? Interrogée par  Guyane 1ere, la députée déchue qui briguait un troisième mandat,  dit vouloir prendre le temps « d’analyser les chiffres pour comprendre ce qui s’est passé dans cette élection ». « Il faut comprendre cette abstention et se poser de nombreuses questions », a t-elle ajouté.

© Assemblée Nationale

Chantal Berthelot briguait un 3ème mandat© Assemblée Nationale

Son homologue réunionnais Jean-Jacques Vlody est convaincu d’avoir été sanctionné en raison de son appartenance au Parti Socialiste. « Je paie la déconfiture du Parti socialiste. », a-t-il déclaré le soir du premier tour sur Antenne Réunion. Arrivé en troisième position, Jean-Jacques Vlody est éliminé de ce 1er tour  avec 11,42% des suffrages. Lors des élections législatives de 2012, ce dernier avait obtenu 40,88% des suffrages au premier tour. Dans ce département, Jean-Jacques Vlody est le seul député sortant qui n’ait pas réussi à se qualifier pour le second tour. 

© Facebook Jean-Jacques Vlody

© Facebook Jean-Jacques Vlody

 A Mayotte, les électeurs ont fait le choix du changement. Les deux députés sortants Boinali Saïd (Divers gauche) dans la première circonscription et Ibrahim Aboucar (Parti Socialiste) dans la deuxième circonscription ont été éliminés. Une véritable claque pour Boinali Said qui arrive 11ème sur les 15 candidats dans ce scrutin. Il accuse 14 points de différence avec Elad Chakrina (Les Républicains, 16,82%).
Malgré une défaite, Ibrahim Aboubacar fait beaucoup mieux en terminant 3ème de ce premier tour  (11,38%).  Le député socialiste verra certainement sa circonscription passer sous le giron de la droite dimanche prochain, avec le retour de son adversaire de 2012, Mansour Kamardine.

Boinali Said (à gauche) et Ibrahim Aboubacar (à droite), les deux députés sortants © Facebook Boinali Said

Boinali Said (à gauche) et Ibrahim Aboubacar (à droite), les deux députés sortants © Facebook Boinali Said

 En Nouvelle-Calédonie, il n’y aura pas de retour au Palais Bourbon pour le candidat Gael Yanno. L’ancien député (2007-2012) termine en troisième position derrière deux autres candidats de divers droite Philippe Dunoyer et Sonia Backes. Déception aussi pour Bernard Deladrière, le candidat Les Républicains qui ne recueille que 14,05 des voix. Après avoir regretté la faible participation, Bernard Deladrière souligne aussi la désunion de la droite en Nouvelle -Calédonie  « L’autre constat, c’est bien sûr la division des loyalistes, et notamment du camp des Républicains. L’éparpillement des voix est préjudiciable pour tout le monde. » a déclaré Bernard Deladrière.

© actu-nc

Bernard Deladrièr© actu-nc

© cagou.nc

Gael Yanno© cagou.nc

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment