Législatives 2017: Ce qu’il faut retenir des résultats en Outre-mer

No Comment

Ce dimanche 18 juin, comme partout en France, les électeurs ultramarins ont désigné leurs nouveaux représentants au Palais Bourbon. Un scrutin qui s’accompagne de son lot de surprises et de changements. Outremers 360 fait le point sur les différents éléments à retenir.

Une assemblée ultramarine renouvelée à l’Assemblée Nationale. Dans ce scrutin législatif, 15 députés sortants remettaient leur mandat en jeu, 10 députés n’ont pas pris part aux élections. Enfin, les députés Philippe Naillet (1ere circonscription de la Réunion)et Stéphane Claireaux  (Saint-Pierre-et-Miquelon) étaient suppléants. Ils remplaçaient respectivement Ericka Bareigts et Annick Girardin devenues ministres sous le quinquennat Hollande.

A l’issue du vote du second tour, 9 députés sortants engagés ont été réélus.  4 ont été sèchement battus dès le premier tour : Chantal Berthelot en Guyane, Ibrahim Aboubacar etBoinali Said à Mayotte, Jean-Jacques Vlody à la Réunion. A cela s’ajoute la défaite de la députée sortante Monique Orphé à la Réunion (6ème circonscription) ce dimanche 18 juin.

16 nouveaux députés d’outre-mer. De façon détaillée, il y a 4 nouveaux députés guadeloupéens: Olivier Serva, Justine Hénin, Max Mathiasin et Hélène Vainqueur-Christophe. Pour la Martinique, Josette Manin succédera à Alfred Marie-Jeanne à l’Assemblée nationale. Lenaïck Adam prend le siège de Chantal Berthelot. Claire Javois succède à Daniel Gibbs dans la circonscription de Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

Mayotte sera réprésentée par Mansour Kamardine (Les Républicains) (ancien député de Mayotte de 2007 à 2012) et Ramlati Ali (Parti Socialiste) élue aujourd’hui, lundi 18 juin à la suite  d’une vérification de la commission de validation par la Préfecture de Mayotte. La commission de recensement des votes a en effet modifié ce lundi 19 juin les résultats législatifs de la 1ère circonscription de l’île après une erreur de comptage. Ramlati Ali devient la première mahoraise à devenir députée de Mayotte.

A la Réunion, on retrouve comme nouveaux députés Nathalie Bassire, David Lorion, Jean-Hugues Ratenon et Nadia Ramassamy.

En Nouvelle-Calédonie, Philippe Dunoyer fait son entrée au Palais Bourbon. Idem pour Nicole Sanquer et Moethai Brotherson en Polynésie française.

Trois députées novices dans leur circonscription. Les électeurs de la 1ère circonscription de Martinique ont élu Josette Manin. Elle devient la première femme élue députée en Martinique.

Claire Javois est devenue ce 18 juin , la première femme députée de la circonscription de Saint-Martin et Saint-Barth depuis le changement de statut des collectivités des îles du Nord et à la suite  du redécoupage territorial de 2010.

Enfin,  la première circonscription de Mayotte a élu sa première femme députée. Il s’agit de la candidate socialiste Ramlati Ali.

Le plus jeune député ultramarin est Lénaick Adam. Agé de 25 ans et diplômé de Sciences Po, Lénaick Adam est le « poulain » du Président de la Collectivité territoriale de Guyane Rodolphe Alexandre. Il est également le premier député bushinengue, une communauté  de descendants directs d’esclaves africains échappés de l’ex-Guyane hollandaise au XVIIIe siècle et établis de part et d’autre du fleuve frontière, le Maroni.

Le député ayant le plus long mandat est la Réunionnaise Huguette Bello. Elle comptabilise 20 ans de fonction législative. Elue pour la première en 1997, elle entame son 5ème mandat.

Une assemblée plus féminine. 12 femmes députées font leur entrée dans l’Hémicyle, soit 5 de plus par rapport à l’assemblée sortante. La palme revient à la Réunion qui a élu 4 femmes sur 7 circonscriptions, suivie de la Polynésie ( 2 femmes élues sur 3 sièges) et de la Guadeloupe (2 femmes sur 4 sièges).

Une représentation politique diversifiée.  L’Outre-mer aime bien cultiver la différenciation et le prouve une nouvelle fois avec les élections législatives.

La droite a confirmé sa percée à la Réunion. Avant le 1er scrutin, le Parti Socialiste disposait de 5 sur les 7 circonscriptions. Le parti à la rose ne compte désormais qu’un député à la Réunion avec la réélection d’Ericka Bareigts. La droite  récupère trois circonscriptions avec Nathalie Bassire, Nadia Ramassamy et David Lorion.

A Mayotte, Les Républicains rafle finalement une circonscription sur les deux que compte le département. Ce lundi, la préfecture de Mayotte a annoncé la victoire de Ramlati Ali (PS) après la vérification de la commission de validation. A l’origine de ce cafouillage, des procès verbaux inversés dans certains bureaux de vote. Ramlati Ali est finalement élue avec 50,17% contre 49,83% pour Elad Chakrina, soit une avance de 54 voix. Dimanche soir, la Préfecture de Mayotte avait annoncé la victoire du  candidat Elad Chakrina avec 50,03% des suffrages.

En Polynésie française, le parti Tapura Huira’atira d’Edouard Fritch passe à côté d’un triplé avec la défaite de Patrick Howell dans la 3ème circonscription. Le Tavini Huira’atira intronise son premier député indépendantiste Moetai Brotherson au sein de l’Assemblée Nationale. En revanche, le parti de Gaston Flosse Tahoeraa Huiraatira ne sera pas représenté au Palais Bourbon. C’est une première.

©DR

©DR

Où siégeront les députés entrants? Sur les 11 candidats investis par la REM, il n’y a que deux députés élus sous l’étiquette de la majorité présidentielle (Olivier Serva et Lénaick Adam). A la différence de l’Hexagone, il n’y a pas eu de vague La République en Marche.

Ils seront rejoints par Annick Girardin, la Ministre des Outre-mer, Maïna Sage et Nicole Sanquer. Tous ont été soutenus  par la République en Marche. Thierry Robert (MODEM) souhaite également rejoindre cette majorité présidentielle.

Du coté du Parti socialiste, on retrouvera Hélène Vainqueur-Christophe, Ramlati Ali, et Ericka Bareigts. Ces deux dernières n’avaient pas caché leur volonté de travailler avec la majorité présidentielle.

Soutenus par la France Insoumise, Huguette Bello et Jean-Hugues Ratenon pourraient siéger dans le groupe que souhaite former Jean-Luc Mélenchon.

Dans le groupe Les Républicains, les députés réunionnais Nadia Ramassamy, David Lorion, Nathalie Bassire, mais aussi Mansour Kamardine (Mayotte) et Claire Javois (Saint-Barthélémy/Saint-Martin).

Philippe Dunoyer et Philippe Gomès (Nouvelle-Calédonie) siégeront  sans doute avec les autres députés de l’UDI.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment