Le sénateur George Patient souhaite que la Guyane soit placée en secteur et unité d’encadrement prioritaire

No Comment

Le sénateur Georges Patient a interpellé ce mardi 15 mars, le gouvernement sur la situation de la délinquance sur ce territoire. Lors de son intervention au Sénat, George Patient a demandé que le placement de la Guyane en secteur et unité d’encadrement prioritaire.

« Il faut vraiment une attaque frontale contre cette insécurité rampante », tel est l’appel du sénateur George Patient dans l’hémicycle du Sénat ce mardi 15 mars lors de la séance des questions orales. Tout au long de son intervention, George Patient a rappelé la situation alarmante dans lesquelles sont confrontées certaines communes de sa circonscription. « En Guyane, la criminalité est désormais quotidienne et croissante sous toutes ses formes.Le taux de criminalité est très éloquent : 90% pour 1000 habitants contre  56% dans l’hexagone, soit une augmentation de 34% », poursuit-il. Même s’il reconnaît que les efforts alloués du gouvernement en la matière, le parlementaire souhaite que ce renforcement de la sécurité prenne en compte la spécificité du territoire guyanais. « La sécurité doit être aussi en Guyane une priorité de votre gouvernement mais avec un traitement mieux adapté aux réalités guyanaises », ajoute-t-il. Pour cela, George Patient réclame des moyens supplémentaires en terme d’effectifs, de matériels et de nouvelles structures comme la mise en place de commissariat dans les villes de plus de 20000 habitants, à l’instar des villes de Kourou, de Matoury et Saint-Laurent du Matoury.

Pour  traiter la question de l’insécurité, le sénateur George Patient a également demandé que le pays soit instauré en secteur et unité d’encadrement prioritaire (SUEP). « Ce traitement de l’insécurité doit aussi inclure les dimensions judiciaires, éducatives, économiques et socioculturelles de la Guyane : la perméabilité des frontières, le chômage endémique accentué chez les jeunes, le manque de logements avec pour corollaire la prolifération des « squats », la multiplication des bandes, sont des caractéristiques hors normes qui concourent à placer la Guyane en Secteur et Unité d’Encadrement Prioritaire« . Un dispositif qui aurait pour objectif de permettre une meilleure mobilisation d’effectifs dans des zones difficiles et viendrait compléter le dispositif des zones de sécurité prioritaire. Actuellement, quatre villes font l’objet d’un classement en zone de sécurité prioritaire en Guyane : Cayenne, Matoury, Remire-Montjoly et Kourou.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment