La visite de Macron en Guyane rebondit lors du dernier jour du Congrès de l’ACCDOM

No Comment

Lors de la dernière séance consacrée à la restitution des ateliers et au vote des motions, la visite de Macron et ses conséquences se sont invitées dans la séquence « la Parole aux territoires », par la voix de Jean-Paul Fereira, maire de la ville d’Awala- Yalimapo.

« On n’a pas besoin du Père Noël,on demande juste du respect » a déclaré l’élu guyanais au sein de l’assemblée régionale de Guadeloupe ce 26 octobre, au lendemain de la déclaration du Président de la République à Maripasoula. Dans son allocution, il a dénoncé le mépris du chef de l’Etat envers le peuple guyanais. « Les réponses que nous avons reçu ces dernières 24 heures n’augurent pas de bonnes choses. Quand un président de la République se permet de dire qu’il n’est pas le père noël devant une population cela est offensant. Nous avons juste besoin de réponses et de solidarité ». Il ajoute que ce contexte difficile résulte d’un manque d’écoute de la population et des élus guyanais par l’Etat.

Devant ses homologues,Jean-Paul Fereira ajoute que l’Etat doit adopter une position claire car nos populations sont en souffrance. « Si l’Etat français ne comprend pas cela, il doit nous dire clairement ce qu’il nous réserve en terme de futur dans nos relations prochaines avec ses instances. Nous prendrons  alors chacun dans notre territoire les décisions qui s’imposent ». Il rappelle que la situation guyanaise actuelle est commune aux autres territoires ultramarins. «  Ce contexte n’a rien d’original en Outre-mer, je pense en particulier  à nos frères de Mayotte ».

Le Maire d’Awala-Yalimapo soutient désormais qu’il faudra compter uniquement sur l’unité, la capacité d’innovation et la solidarité d’innovation. « Nos territoires sont riches de potentiel que l’Etat n’a pas accompagné. Aujourd’hui, il nous revient la responsabilité, en tant qu’élus, administratifs, de fonctionnaires de dire que nous sommes prêts. Donnez-nous juste les moyens juridico-administratifs et financiers de faire  à votre place ». Une déclaration qui a été fortement applaudie par l’ensemble des délégations ultramarines en Guadeloupe.

Le Président de la République est arrivé le 25 octobre en Guyane pour assister à la 22ème conférence des RUP . Une arrivée marquée par un climat tendu dans les rues de Cayenne la nuit dernière où des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants du collectif Pou Lagwiyann dékolé (Pour que la Guyane décolle) ont éclaté. Lors d’une conférence de presse ce vendredi à Cayenne, Emmanuel Macron a assuré, que « la parole de l’Etat » sur les engagements pris par le gouvernement précédent en faveur de la Guyane « sera tenue ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment