La Réunion: Décès de Marie-Thérèse de Chateauvieux, première femme élue maire à la Réunion

No Comment

© Réunionnais du Monde

A  quelques jours de son 102ème anniversaire Marie-Thérèse de Chateauvieux est décédée le mercredi 12 avril .

Issue d’une grande famille de propriétaires terriens, Marie-Thérèse de Chateauvieux naît de l’union entre Georges de Chateauvieux et d’Amélie née Adam de Villiers. Elle passera l’ensemble de sa scolarité à la Réunion avant d’effectuer un CAP Compatbilité à Paris. Ses dîplômes en poche, elle se voit confier la gestion du domaine familial de 650 hectares et d’une maison de 36 pièces et 250 employés aux 181 Colimaçons, sur les hauteurs de Saint-Leu. Une propriété qu’elle cédera ensuite au Conseil général. La collectivité transformera plus tard une partie du domaine en Conservatoire des Mascarins.

21 ans après l’obtention du droit de vote pour les femmes, elle se lance en dans la vie politique.Sa première expérience connue est son élection comme 3e adjointe au maire de Saint-Leu. Une candidature acceptée après l’insistance du maire Henri Bègue et du conseiller général, le docteur Gaston Hoarau. Dix-huit mois plus tard, le maire n’étant pas en très bonne santé, elle prend sa place. Elle sera réélue en 1971 et en 1977. Mais en mars 1983, elle sera battue aux élections municipales par le communiste Mario Hoarau, alors Président du Conseil régional. Elle garde néanmoins son mandat de conseillère générale de Saint-Leu avant de se retirer sur la pointe des pieds, en 1989, après 19 ans de mandature au sein de l’assemblée départementale. Elle a participé également au comité de soutien à la candidature de Georges Pompidou à la présidence de la République créé à la Réunion en mai 1969.

Si Marie-Thérèse de Châteauvieux a indéniablement marqué la vie politique réunionnaise, le combat de la féminisation des maires de la Réunion est encore long. Sur les 25 communes, on compte une femme édile. Il s’agit de Vanessa Miranville, maire de la Possession. Il y a eu tout de même des avancées. On peut citer notamment Ericka Bareigts, député de la Réunion devenue première Réunionnaise nommée Ministre des Outre-mer en Aout 2016. Huguette Bello et Monique Orphé sont  actuellement respectivement sénatrice et député de l’île. Enfin, Nassimah Dindar est réélue pour la 3ème fois en 2011 présidente du conseil général de la Réunion.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment