La desserte aérienne à Mayotte « n’est pas satisfaisante », estime la ministre des Outre-mer

No Comment

L’aéroport international de Pamandzi à Mayotte ©Wikimédia

La desserte aérienne à Mayotte « n’est pas satisfaisante », a reconnu mardi la ministre des Outre-mer Annick Girardin, alors qu’un des deux avions de la compagnie Air Austral, seule compagnie assurant des vols directs depuis Paris, est cloué au sol pour deux mois pour un problème technique.

Elle répondait au sénateur de Mayotte Abdallah Hassani (LREM), qui a signalé que « depuis le 3 juin Mayotte est encore plus isolée qu’à l’ordinaire » à cause de ce problème technique, et que le recours en urgence à des avions d’autres compagnies est retardé « car il faut assurer aux pilotes une formation » afin qu’ils s’adaptent « aux spécificités de la piste courte » de l’aéroport de Mayotte. Il en résulte « une perturbation de vols en cette période estivale, la plupart sont annulés ou reportés, les escales par La Réunion allongent la durée des trajets, les déplacements d’affaires, familiaux ou touristiques sont bouleversés », a-t-il déploré.

Le sénateur a aussi rappelé que « depuis des années, les Mahorais réclament en vain l’aménagement d’une piste longue, qui permettrait le désenclavement de l’île ». Mais « à cause du monopole de fait d’une compagnie, les autres compagnies n’investissant pas dans des avions spécifiques juste pour desservir Mayotte, les Mahorais payent leur billet d’avion très cher et sont à la merci de tout souci technique ». Et « l’apparition brutale d’un volcan sous-marin près de Mayotte, avec une menace de submersion et de tsunami, là même où se trouve l’aéroport, complique encore la donne », a-t-il insisté.

Pour Annick Girardin, « cette situation est difficilement, c’est vrai, acceptable ». Elle a souligné qu’Air Austral voulait investir dans de nouveaux appareils et que des demandes de défiscalisation ont été déposées. « Nous allons les étudier », a-t-elle promis. L’amélioration de la desserte à Mayotte faisait partie du « plan pour l’avenir de Mayotte », mis en place par le gouvernement après le mouvement social de 2018, a-t-elle rappelé, pointant notamment des travaux de sécurisation de la piste, réalisés pour « 13,5 millions d’euros », et des discussions entamées avec le Kenya voisin pour « des fréquences hebdomadaires plus nombreuses » avec Mayotte.

La ministre a précisé qu’un « contrat de convergence et de transformation », qui sera signé le 8 juillet, prévoit également des « études techniques » pour la réalisation d’une piste longue, qui vont prendre en compte « les nouvelles conditions volcaniques et sismiques » de Mayotte. Plusieurs manifestations ont récemment eu lieu à Mayotte et dans l’Hexagone pour dénoncer les tarifs d’Air Austral et la situation de monopole de la compagnie aérienne à Mayotte.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data