Justice : 5 ans d’inéligibilité pour un député polynésien

No Comment

©Radio 1 Tahiti

C’est la peine requise contre Jean-Paul Tuaiva, député de la Polynésie française, dans l’affaire « Team Lead ». Assortie d’une amende de 16 760 euros et de deux ans de prison avec sursis, le parlementaire a comparu hier pour « détournement de fonds publics par personne en charge d’une mission de service public » et « exécution d’un travail clandestin ».

L’affaire a été révélée en 2014. Fraichement élu député de la Polynésie française, Jean-Paul Tuaiva est soupçonné d’avoir détourné les fonds publics de sa réserve parlementaire afin de financer l’association Team Lead en 2013 et 2014. Hier matin, l’élu comparaissait devant le Tribunal correctionnel. À ses côtés, Heirani Tavaearii, président de l’association Team Lead et Mareva Hourtal, présidente d’une autre association de la commune de Punaauia, où le député siège également au Conseil municipal. Pendant le procès, quelques nouvelles révélations accablantes pour le député auraient été mises en lumière, nous rapporte Radio 1 Tahiti. Le principal volet de cette affaire « Team Lead » concerne les 185 000 euros (22 millions de Francs pacifique) détournés de la réserve parlementaire de Jean-Paul Tuaiva et reversés à l’association, dont la mission et l’activité restent encore floues. Par la suite, 100 561 euros (12 millions de Francs pacifique) ont été retirés des caisses de l’association par son président, Heirani Tavaearii, et versés à Jean-Paul Tuaiva en liquide.

Bijoux et travail au noir

Cet argent retiré en liquide et remis au député aurait notamment servi à l’achat d’un « cadeau », des bijoux plus particulièrement, à un ministre de l’ancien gouvernement Flosse. L’affaire révèle également qu’une partie de l’argent reversé à l’association a permis de payer deux employés: le premier pour réaliser des travaux au domicile personnel du député et le second pour travailler dans l’un des restaurants dont Jean-Paul Tuaiva est le propriétaire. Le Procureur d ela République, José Thorel, a donc requis une peine de 2 ans de prison avec sursis, une amende de 16 760 d’euros et 5 ans d’inéligibilité à l’encontre du parlementaire. « Vous avez trahi vos électeurs et vous avez utilisé vos fonctions à des fins personnelles » a souligné le Procureur. Constitué partie civile, le représentant de l’Etat, Me Bourion, a demandé que les 100 561 euros détournés des caisses de l’association Team Lead soient restitués. Pour les deux présidents des associations concernées, Heirani Tavaearii et Mareva Hourtal, le parquet requiert entre six mois à un an de prison avec sursis et une amende de 8 380 euros chacun. Mareva Hourtal aurait d’ailleurs détourné à des fins personnelles de l’argent de la réserve parlementaire du député. « J’ai dérapé » a reconnu Jean-Paul Tuaiva lors de l’audience. Il aurait également annoncé son retrait de la vie politique au terme de son mandat, en 2017. La délibération est prévue le 16 juin prochain.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data