Iles Eparses : Georges Pau-Langevin réaffirme la présence française

No Comment

Le contentieux qui date de 40 ans refait surface. Indépendante en 1960, Madagascar revendique depuis 1973 les Îles Eparses, parsemées autour de la grande île et officiellement un des « district des Terres australes et antarctiques françaises » (TAAF). Georges Pau-Langevin s’y est récemment rendue suite aux tensions ravivées. Résumé.

Tout (re)commence par une déclaration ; « les îles Eparses appartiennent à la France » ! Le 20 octobre dernier, l’ambassadrice de France à Madagascar provoque des remous dans l’opinion publique : point de départ d’une vague d’indignation donnant lieu à de vives revendications. Hasard du calendrier, la ministre des Outre-mers était en mission de travail du 9 au 11 novembre à Mayotte et aux îles Eparses. Officiellement, la ministre s’y rend pour commémorer le naufrage d’un navire au large de Tromelin et « apprécier la beauté de l’île ». Mais sous la surface, c’était l’occasion d’envoyer un message diplomatique fort : l’Etat français veut réaffirmer sa présence sur ces îles. Sur les îles Glorieuse, la ministre confirme ; « c’est vrai que nous avons prévu ce voyage pour affirmer la présence de notre Pays aux Glorieuses ».

Les îles Eparses, réparties autour de Madagascar, attisent toutes les convoitises ©TAAF

Les îles Eparses, réparties autour de Madagascar, attisent toutes les convoitises ©TAAF

Les îles Eparses se situent tout autour de l’île de Madagascar. Elles sont composées de cinq îles, Europa, Bassas da India, Juan de Nova, les îles Glorieuses et Tromelin et représentent une ZEE de 640 100 km2. C’est 6% de la totalité des ZEE françaises. Pourtant, l’enjeux semble considérable vu les ressources sous-marines dont l’archipel dispose ; hydrocarbures (pétrole et gaz) et minéraux (nodules polymétalliques, encroûtements et sulfures hydrothermaux). La France multiplie d’ailleurs ses recherches et explore les possibilités d’exploitation de ces ressources. Une résolution des Nations Unies de 1979 prévoit la rétrocession des îles Eparses à Madagascar à l’issue d’un dialogue entre les deux nations. Depuis 2014, le président malgache négocie une co-gestion des îles comme c’est le cas pour l’île de Tromelin, co-gérée par la France et l’île Maurice. Pour l’heure, le litige entre Madagascar et la France n’est pas classé, nul doute que l’avenir sera le théâtre de tractations autour des îles Eparses.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment