Haïti : Le nouveau gouvernement s’engage dans la lutte contre la corruption

No Comment

©Twitter / Jean-Henry Céant

Le nouveau Premier ministre haïtien, Jean-Henry Céant, s’est engagé lundi à ce que la lumière soit faite sur la gestion des fonds Petrocaribe, une affaire de corruption à l’origine de manifestations depuis plusieurs semaines.

« Des réponses doivent être données sans délai aux accusations de corruption qui entachent aussi bien les actions gouvernementales que celles de certains bénéficiaires de faveurs au détriment du bien commun », a déclaré Jean-Henry Céant dans son discours d’investiture lors d’une cérémonie au palais présidentiel. « Je réitère donc mon engagement à agir résolument pour que toutes les institutions concernées entendent le cri des citoyens qui réclament justice dans le dossier Petrocaribe ou d’autres affaires », a-t-il ajouté, devant un parterre de responsables haïtiens et de diplomates étrangers.

Une campagne citoyenne contre la corruption, lancée mi-juillet sur les réseaux sociaux, mobilise régulièrement dans les rues des principales villes du pays. Plusieurs petites manifestations ont également été organisées par la diaspora haïtienne aux États-Unis. Depuis douze ans, Haïti bénéficie du programme Petrocaribe, initié par l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez, qui permet à plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes d’acquérir des produits pétroliers à un coût avantageux et de payer leurs factures sur 25 ans à un taux d’intérêt de 1%. En 2016 puis en 2017, deux enquêtes du sénat haïtien sur le mauvais usage de près de 2 milliards de dollars de ce fond ont épinglé une douzaine d’anciens ministres du parti actuellement au pouvoir mais elles n’ont pas été suivies de poursuites judiciaires.

Après avoir dénoncé auparavant une « chasse aux sorcières », le président Jovenel Moïse a plaidé pour une justice impartiale. « Il faut qu’on dépolitise ce dossier », a enjoint le chef de l’État. « On doit éviter de faire des amalgames pour que les honnêtes citoyens ne soient pas victimes ou injustement indexés dans le dossier Petrocaribe ». Officiellement élu début janvier après plusieurs années de crise institutionnelle, le premier gouvernement de l’administration Moïse a été poussé à la démission mi-juillet à la suite d’émeutes provoquées par une tentative de hausse des prix des carburants. Cette vague de violence, émaillée de pillages, a coûté la vie à au moins quatre personnes dans la capitale Port-au-Prince.

Jean-Henry Céant, notaire de 61 ans, a été nommé Premier ministre début août et il a fallu un mois pour constituer le nouveau cabinet ministériel. Accompagné de ses ministres, le nouveau chef du gouvernement a obtenu ce week-end l’approbation de sa politique générale devant les deux chambres du Parlement, un marathon législatif de plus de 25 heures.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés