Guyane: Le Gouvernement « avance et agit » en Guyane, indique Edouard Philippe

No Comment

© Sénat

Lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat ce 20 février, le sénateur guyanais George Patient (LREM) a interrogé le Premier Minsitre Edouard Philippe sur l’avancée de l’application des Accords de Guyane.

« Manifestations, débrayages, grèves, violences urbaines et scolaires ont repris de plus belle et renvoient actuellement à la situation qui a précédé les évènements de l’an dernier et font craindre le pire » a alerté le sénateur guyanais George Patient dans l’hémicycle du Palais de Luxembourg. Dans son intervention, George Patient a réclamé au chef du gouvernement de faire le point sur des engagements de l’Etat après le mouvement social guyanais. « Pouvez-vous apporter aux Guyanais des assurances et garanties sur le respect des accords de Guyane ? », a souligné George Patient précisant l’existence d’un sentiment d’exaspération, de « ras le bol » chez les Guyanais.

« L’Etat a honoré sa parole pour le Plan Urgence Guyane », a répondu Edouard Philippe tout en rappelant entre autres les 250 millions d’euros engagés pour les constructions de collèges et de lycées, ainsi que les 150 millions d’euros pour la construction des écoles.
Les efforts du gouvernement pour la Guyane comptent également se poursuivre en 2018 selon Edouard Philippe. « La politique de l’Etat ne se résume pas uniquement au plan d’urgence du premier semestre 2017…Cette année, une grande partie des habitants des communes de Guyane pourront constater la baisse massive de la taxe d’habitation. Notre engagement sur la sécurité est renforcée. La Guyane fit partie des 20 départements reconnus comme prioritaires dans le cadre de la police de sécurité du quotidien. En matière d’immigration, dans le cadre d’une expérimentation circonscrite à la Guyane, nous allons essayer à compter de juin prochain la réduction du délai d’instruction des demandes d’asiles. », a ajouté le Premier Ministre.
« Nous avançons, nous agissons, mais il est vrai qu’avant de nous engager, très avant et très, nous prenons le temps de la réflexion. Nous espérons à partir du Livre bleu qui marquera la conclusion des Assises en mai prochain pouvoir construire des politiques publiques dans la durée, efficaces avec des moyens appropriés pour faire en sorte que la Guyane et autres collectivités d’Outre-mer soient à la fois une fierté et une richesse pour l’ensemble de la France ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment