Guyane: La quasi-totalité des collèges guyanais classée en REP +

No Comment

Les syndicats de l’académie de Guyane, protestant depuis une semaine pour un classement des collèges en Réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP +) viennent d’obtenir satisfaction. La Ministre de l’Education Nationale a assuré que toutes les dispositions seront prises pour ce surclassement.

« Je prendrai un arrêté très prochainement pour réaliser la transformation des collèges Rep en Rep+. C’est une mesure de justice pour le département et cela permettra de donner aux jeunes guyanais toutes les chances de réussir », a tranché Najat Vallaud-Belkacem, répondant à une question du député Gabriel Serville. Seul un établissement ne sera pas concerné par cette mesure, il s’agit du collège Auguste Dédé. Le passage de collèges guyanaises de REP (Reseau d’éducation prioritaire) en REP + (Réseau d’éducation prioritaire renforcé) fait l’objet d’une mobilisation de  la part des syndicats depuis une semaine dans l’académie. À  l’origine de ce conflit, un revirement de position du rectorat guyanais. A la demande de syndicalistes, la possibilité du passage de l’ensemble des collèges et écoles de l’académie en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP +), avait été émise dès le premier semestre 2014 par Philippe Lacombe, l’ancien recteur muté en Corse récemment. Son successeur, Youssoufi Touré a été fortement critiqué par les élus et les syndicats après qu’il ait annoncé le contraire des engagements pris par son prédécesseur.

Le REP + doit en théorie permettre de « favoriser le travail en équipe des enseignants, le suivi des élèves, et la formation collective ». L’indemnité annuelle des enseignants travaillant sous ce label est doublée. Ce dispositif doit conduire également à « la création de « 50 à 80 postes enseignants », selon Fabienne Rochat, co-secrétaire départementale Snuipp-Fsu.  Suite à l’annonce de la Ministre de l’equation Nationale ce mardi, les syndicats ont promis d’être vigilants sur la publication de l’arrêté de la Minsitre.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment