Gilets jaunes : La Réunion toujours paralysée ce lundi, le préfet demande des renforts

No Comment

©RB / Imaz Press Réunion

Principaux axes routiers bloqués, établissements scolaires fermés, violences et échauffourées, le mouvement des gilets jaunes n’a pas faibli à La Réunion et se poursuit ce lundi après une nuit tendue. 

Sur les réseaux sociaux, près de 25 points de blocages ont été annoncés : routes, ronds-points, centres commerciaux, rapporte Imazpress. Les manifestants parlent de « paralyser l’économie réunionnaise ».

Principal axe routier de l’île, la Route du littoral reste bloquée à ses entrées est et ouest. Cette route permet aux habitants de l’ouest réunionnais, particulièrement peuplé, de desservir la ville de Saint-Denis. Par conséquent, la capitale réunionnaise est quasi-morte. Sur les environs de 11h ce lundi, les forces de l’ordre ont sonné la charge pour tenter de repousser les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène. Depuis ce samedi, la tension est palpable sur l’île de La Réunion. Des émeutes ont notamment éclaté dans les villes du Port, de Saint-Denis et de Saint-Paul dans les nuits de samedi et dimanche. La situation demeure tendue ce lundi matin.

Tous les établissements scolaires de l’île ont été fermés ces lundi et mardi, tout comme l’Université de La Réunion, qui annoncé le report des examens. Lors d’un point presse ce lundi matin, le Préfet Amaury de Saint-Quentin a demandé des renforts de Paris. « Un certain nombre de réponses ont déjà été apportées avant les manifestations. Nous avions entendu la préoccupation, la colère », a déclaré la ministre des Outre-mer ce lundi matin dans l’émission Territoires d’Infos. Annick Girardin a appelé aux « responsabilités ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

ARTICLES POPULAIRES