Gérald Darmanin en Polynésie : Avec Édouard Fritch, le ministre évoque la mobilité des fonctionnaires et la lutte contre le trafic de stupéfiants

No Comment

©Présidence de la Polynésie

Arrivée ce vendredi matin en Polynésie française pour une visite de quatre jours, le ministre de l’Action et des Comptes publics, en charge de la Fonction publique, a évoqué, pour sa première journée, la mobilité des fonctionnaires polynésiens, la lutte contre le trafic de stupéfiants dans la ZEE de la Collectivité, et la défiscalisation nationale.

« La visite de ce haut représentant de l’État est une grande première, puisque Gérald Darmanin est le premier ministre de l’Action et des Comptes publics à effectuer une mission en Polynésie », note la Présidence de la Polynésie française dans un communiqué. Après le traditionnel dépôt de gerbes au Monument aux Morts de Papeete, le ministre s’est entretenu avec le Président de la Polynésie Édouard Fritch. « Le sujet de la mobilité des fonctionnaires polynésiens a été abordé, particulièrement, en ce qui concerne la volonté de ceux-ci à revenir en Polynésie », indique la Présidence. Une rencontre avec les organisations syndicales des fonctionnaires en Polynésie a par ailleurs été organisée. Devant ces organisations, le ministre a assuré que la durée d’affectation des fonctionnaires polynésiens dans l’Hexagone serait revue, constituant actuellement « un frein à la mobilité ».

Vendredi après-midi, le ministre Gérald Darmanin s'est entretenu avec les organisations syndicales des fonctionnaires en Polynésie ©Vaite Urarii Pambrun / radio 1 Tahiti

Vendredi après-midi, le ministre Gérald Darmanin s’est entretenu avec les organisations syndicales des fonctionnaires en Polynésie ©Vaite Urarii Pambrun / radio 1 Tahiti

« La rencontre s’est bien passée, il nous a entendu sur les soucis qu’on peut avoir localement » par rapport au CIMM, a indiqué Allen Sanquer du syndicat FO DFIP et secrétaire général de la fonction publique à nos confrères de Radio 1 Tahiti. Si Gérald Darmanin admet que le difficile retour des fonctionnaires polynésiens affectés dans l’Hexagone est anormal, il admet une tâche « difficile à faire car la vérité c’est qu’on ne peut pas réaffecter des fonctionnaires s’il n’y a pas de postes ouverts ». Gérald Darmanin s’est néanmoins engagé « à travailler d’ici le projet de loi sur la fonction publique qu’on présentera d’ici février ».

Pas de vedette pour la lutte contre le trafic de stupéfiants

Autre sujet évoqué avec le chef de l’exécutif polynésien, et qui rythmera la visite du ministre : Le système de dédouanement de la Collectivité ainsi que les moyens attribués à la Douane notamment en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants dans la ZEE polynésienne, terrain récent d’importantes saisies. « À ce titre, le ministre de l’Action et des Comptes publics se rendra, d’ailleurs, dans les différents services des Douanes ». A la Direction régionale des douanes, Gérald Darmanin est venu « constater la façon dont les choses se passent pour ensuite mettre les moyens ». Interrogé sur le non remplacement de la vedette des douanes, échouée en 2014, Gérald Darmanin a estimé que « la solution, c’est jamais toujours plus de moyens ». « On le sait la route des narcotrafiquants passe également par les eaux de Polynésie », a-t-il toutefois concédé, préférant mettre en avant « les moyens technologiques et le développement de coopération entre les services et avec les états voisins », précise Radio 1 Tahiti.

Échouée en 2014, l'unique vedette des douanes en Polynésie ne sera pas remplacée ©Ministère des Armées

Échouée en 2014, l’unique vedette des douanes en Polynésie ne sera pas remplacée ©Ministère des Armées

Dernier sujet des échanges entre le ministre de l’Action et des Comptes publics et le Président de la Polynésie : la participation de l’État au développement économique de la Collectivité par le biais de la défiscalisation nationale. « Ce dispositif d’aide encourage l’investissement des entreprises, dans les secteurs du Logement, de l’Économie bleue et du Tourisme », souligne la Présidence polynésienne. « Son voyage à Tahiti lui permettra de bien mesurer l’importance de ce levier qui représente pratiquement la seule intervention de l’État dans les investissements privés », a déclaré Édouard Fritch, en indiquant que la création d’emplois devait se faire essentiellement à travers le secteur privé. Lors de sa visite, Gérald Darmanin se rendra également sur l’île de Bora Bora « afin d’assister à une présentation de l’économie touristique en Polynésie française ». Une immersion culturelle est aussi prévue ce dimanche avec la visite du Marae Arahurahu, où le ministre assistera à une représentation de la troupe de danse Hitireva.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment