François Fillon à La Réunion: Le candidat présente son programme Outre-mer

No Comment

©Imaz Press Réunion

Point d’orgue de sa deuxième journée de visite à La Réunion, François Fillon a tenu ce dimanche après-midi un meeting au domaine Mon Caprice à Saint-Pierre. L’occasion pour le candidat Les Républicains à la Présidentielle de présenter les grandes lignes de son programme Outre-Mer.

Devant plusieurs milliers de sympathisants réunionnais, François Fillon est venu présenter les grandes lignes de son programme Outre-mer pour la Présidentielle de 2017: immigration, continuité territoriale, délinquance, défiscalisation ou encore, Europe.

Délinquance, immigration et chômage

Selon le candidat, il y aurait « trop de délinquance et pas assez de sanctions ». Il propose donc sur ce thème de renforcer les sanctions contre la délinquance, de construire des prisons et renforcer les effectifs des forces de l’ordre, dans l’Hexagone comme dans l’Outre-Mer. Sur le chômage, le candidat propose « la liberté » et « l’énergie de la création d’entreprise », dans le numérique notamment, pour endiguer ce fléau qui touche particulièrement les Outre-mer. « Tant que la situation de l’emploi ne sera pas meilleure, tant que le niveau du chômage sera aussi critique, les Outre-mer ne seront pas concernés par le plan de réduction des effectifs de la fonction publique que je mettrai en oeuvre en métropole », a-t-il ajouté. « Cela vaut aussi pour les emplois aidés, dont le volume sera stabilisé le temps de réamorcer la machine économique », précise-t-il.

Lire aussi : François Fillon à La Réunion: Des heurts à l’Étang -Salé après un accueil chaleureux à Saint-Denis

François Fillon devait se rendre à Mayotte dans la foulée de son déplacement à La Réunion. Visite annulée, il a tout de même eu un mot à l’égard du plus jeune département de France et de la Guyane, qui font face a des problèmes migratoires: « L’immigration clandestine est devenue une menace pour la cohésion sociale » a-t-il déclaré. « Un enfant qui naît à Mayotte ou en Guyane de parents en situation irrégulière ne pourra pas devenir français à sa majorité », conditionnant l’acquisition de la nationalité à « la régularité de la situation des parents ».

« Entreprises franches » plutôt que « zones franches »

Sur la défiscalisation, le candidat souhaite prolonger celle-ci « de dix ans avec un dispositif ciblé sur les entreprises de moins de 10 salariés » et met plutôt en avant l’idée « d’entreprises franches » plutôt que de « zones franches ». François Fillon a aussi évoqué la filière banane des Antilles à laquelle il promet « 38 millions d’euros » afin de compenser la fin des quotas sucriers souhaitée par Bruxelles. D’ailleurs, François Fillon l’assure, l’Europe « n’est pas notre ennemie, mais nous ne devons pas la subir. Nous devons être forts et dire lorsqu’une décision ne nous convient pas », ne cachant pas son souhait de replacer la France à la tête de l’Union. Le candidat Les Républicains annonce également le retour de l’Etat dans le financement de la continuité territoriale. Ce sera la première mesure qu’il prendra s’il remporte la Présidentielle assure-t-il.

Quelques milliers de sympathisants se sont mobilisés pour le meeting du candidat à La Réunion ©DR

Quelques milliers de sympathisants se sont mobilisés pour le meeting du candidat à La Réunion ©DR

Pour son meeting au domaine Mon Caprice, le candidat était accompagné de ses soutiens réunionnais: Didier Robert, Nassimah Dindar et Michel Fontaine qui ont pris la parole avant le candidat, ainsi que Joseph Sinimalé, Stephane Fouassin, Daniel Gonthier, Jean-Claude Lacouture, Jean-Louis Lagourgue et Jean-Paul Virapoullé. « A chaque fois que nous avons tenu un meeting ici, nous avons gagné. Cela sera encore le cas cette fois-ci ! », a assuré le sénateur-maire de Saint-Pierre Michel Fontaine. De son côté, François Fillon espère inaugurer la Nouvelle Route du Littoral dont la livraison est prévue pour 2019-2020, en tant que Président de la République naturellement. Demain, le candidat de la droite terminera sa visite à La Réunion par un passage à la plus ancienne Mosquée de France et une rencontre avec le groupe de dialogue inter-religieux, à Saint-Denis.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment