Essais nucléaires : Une « pétition populaire » pour que l’Etat « assume » les conséquences des essais en Polynésie

No Comment

©Archives / Tahiti-infos

Mercredi 17 janvier, le parti indépendantiste polynésien, Tavini Huira’atira, réuni en assemblée générale, a annoncé le lancement d’une « pétition populaire » exigeant de l’Etat qu’il « assume » toutes les « conséquences sanitaires, environnementales, culturelles, économiques et sociales de ses essais nucléaires » en Polynésie, rapporte Radio 1 Tahiti.

A quelques jours de la visite de la Ministre des Outre-mer en Polynésie française, le parti indépendantiste prépare le terrain. Réuni en assemblée générale, autour d’une centaine de personnes, le Tavini Huira’atira d’Oscar Temaru a présenté sa « pétition populaire » dans laquelle il exige que l’Etat « assume toutes les conséquences sanitaires, environnementales, culturelles, économiques et sociales de ses essais nucléaires », après que François Hollande ait reconnu ces conséquences en février 2016, et « en mémoire des nombreux enfants atteints de malformations transgénérationnelles et de tous nos fetii (parents, cousins, familles, ndlr) décédés des suites des maladies radio-induites ».

La pétition rappelle notamment la réinscription de la Polynésie sur la liste onusienne des territoires à décoloniser, obtenu par le parti indépendantiste en 2013, et les propos du Président de la République en Algérie, alors qu’il était candidat à l’Elysée, qualifiant la colonisation de « crime contre l’humanité ». Des propos qui ont par ailleurs retenu l’attention du leader indépendantiste polynésien Oscar Temaru et rappelé antérieurement dans une lettre adressée à Emmanuel Macron. La pétition invite à soutenir le recours du parti indépendantiste contre l’Etat pour « crimes contre l’Humanité (…) consécutifs aux essais nucléaires » devant la Cour Pénale internationale de La Haye, souligne Radio 1 Tahiti.

Enfin, la pétition rappelle également que l’Etat, en modifiant la loi d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (loi Morin, 2010), a reconnu que « l’ensemble de Ma’ohi Nui et de son peuple a été exposé aux radiations ». En Polynésie française à partir de ce dimanche 21 janvier, Annick Girardin va notamment installer un « Comité de l’institut d’archives et de documentation sur le fait nucléaire ». En d’autres termes, un lieu de mémoire qui avait été promis par François Hollande en février 2016.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data